GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: la hausse des prix du train ne passe pas

    media Des passagers sortent d'un train de la Southern Railway, dans la gare Victoria à Londres, le 8 août 2016, alors qu'une grève contre les coupes budgétaires perturbe fortement le trafic ferroviaire. REUTERS/Neil Hall

    Au Royaume-Uni, les tarifs des trains ont encore augmenté avec la nouvelle année afin améliorer et maintenir les voies ferroviaires. Cette hausse de 2,3 % a de quoi faire grogner les passagers, épuisés par les grèves ferroviaires et les multiples dysfonctionnements.

    Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

    Entre grèves, retards, pannes récurrentes et annulations de dernière minute, prendre le train au Royaume-Uni pour aller travailler est devenu un véritable calvaire. Sans parler des tarifs exorbitants, à tel point que certaines entreprises font des prêts à leurs employés pour qu'ils puissent échelonner le prix de leur carte d’abonnement annuel sur douze mois.

    La nouvelle hausse des prix est donc un coup dur pour les usagers, qui dépensent en moyenne plus de 15% de leur revenu dans les transports. Certains abonnements ont augmenté de plus de 40% au cours des dix dernières années.

    Renationalisation

    Pourtant, le service, l’un des plus chers d’Europe, continue de décevoir de jour en jour, et les grèves persistent. Sur les réseaux sociaux, les Britanniques menacent de ne plus payer leur abonnement de train.

    Certains ont perdu leur travail à cause des multiples retards et annulations. Même s’ils sont plutôt solidaires des grévistes, ils rêvent de renationaliser le réseau ferroviaire, privatisé par Margaret Thatcher au début des années 1980.

    Jeremy Corbyn, le chef des travaillistes, avait lancé, il y a quelques mois, un appel à la renationalisation. Les Britanniques ont été nombreux à avoir réagi à cette invitation pour « reprendre le contrôle » de leur système ferroviaire. Le concept est un peu devenu à la mode depuis le Brexit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.