GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mars
Mercredi 22 Mars
Jeudi 23 Mars
Vendredi 24 Mars
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Elections en Allemagne: Gabriel jette l'éponge, Schulz face à Merkel

    media Martin Schulz, le 24 novembre 2016 à Bruxelles. REUTERS/Yves Herman

    On connait depuis mardi après-midi 24 janvier le nom du challenger d'Angela Merkel à la chancellerie pour les élections de septembre prochain. Le candidat du Parti social-démocrate ne sera pas le favori, à savoir son chef Sigmar Gabriel, mais Martin Schulz qui vient de quitter la présidence du Parlement européen.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Jamais deux sans trois. A nouveau, la désignation du candidat social-démocrate à la chancellerie n’a pas été un long fleuve tranquille. L’édition 2017 paraissait pourtant sans surprise. Tous les observateurs misaient sur le président du parti, par ailleurs ministre de l’Economie et vice-chancelier Sigmar Gabriel. Sa nomination devait être entérinée dimanche prochain par la direction du SPD.

    Ce mardi, grosse surprise. Dans une interview au magazine Stern, le favori annonce qu’il renonce à être le challenger d’Angela Merkel. Il quitte aussi la présidence du Parti social-démocrate. Martin Schulz, jusqu’à il y a peu président du Parlement européen, doit mener le combat pour son parti. « Il a les meilleures chances », a reconnu mardi soir Sigmar Gabriel qui sait que Schulz est plus populaire que lui auprès des Allemands comme des électeurs sociaux-démocrates.

    A l’heure où le SPD végète autour de 20% dans les sondages, devancé de 15 points par les chrétiens-démocrates d’Angela Merkel, les sociaux-démocrates espèrent qu’un candidat Martin Schulz leur permettra d’atteindre un score honorable.

    Sigmar Gabriel reste au gouvernement mais change de poste. Il deviendra d’ici quelques jours ministre des Affaires étrangères en remplacement de Frank-Walter Steinmeier qui doit être élu président de la République le 12 février.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.