GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: le FMI presse la zone euro pour réduire la dette jugée «explosive»

    media Réclamée notamment par l'Allemagne, la participation du FMI au plan d'aide européen à la Grèce est compromise, le 27 janvier 2017. REUTERS/Yannis Behrakis

    Dans un rapport confidentiel, le Fonds monétaire international (FMI) estime que le plan d'allégement de la dette grecque par les pays de la zone euro est insuffisant et ne permet pas d'espérer un rétablissement financier du pays. L'institution financière s'oppose ainsi à l'Allemagne et aux Pays-Bas partisans d'une grande fermeté à l'égard de la Grèce.

    « La dette grecque est totalement intenable. Même avec une application pleine et entière des réformes approuvées dans le cadre du programme [d'aide, NDLR], la dette publique et les besoins de financement vont devenir explosifs sur le long terme », écrit le FMI dans ce rapport obtenu vendredi 27 janvier par l'AFP. La dette du pays atteint désormais 176% du PIB selon l’institution financière.

    Cette dernière demande aux pays de la zone euro des mesures d'allégement de cette dette plus crédibles que la réduction de 20 points de PIB à l'horizon 2060 proposée par l'Eurogroupe en décembre dernier.

    « Des mesurettes »

    Estimant que ces « mesurettes » ne sont pas à la hauteur du problème et ne peuvent permettre à la Grèce de supporter encore longtemps le poids d'un tel endettement, le FMI menace de ne pas participer au financement du troisième plan d'aide à la Grèce, conclu en juin 2015, alors qu'il avait apporté sa part aux deux premiers.

    Le 20 février prochain les ministres de la zone euro doivent à nouveau se réunir pour tenter de finaliser le dossier grec. Une des dernières occasions de fléchir les réticences néerlandaises et allemandes avant les échéances électorales qui doivent se dérouler dans ces deux pays en mars et en septembre
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.