GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Marine Le Pen n'a pas payé les 300 000 réclamés par le Parlement européen

    media Marine Le Pen doit près de 300 000 euros au Parlement européen. REUTERS/Christian Hartmann

    Marine Le Pen devait rembourser près de 300 000 euros avant minuit le 31 janvier au Parlement européen. L’institution estime qu’une de ses assistantes parlementaires à Bruxelles travaillait en réalité pour le Front national. Aucun versement n'a eu lieu, selon les services financiers du Parlement européen. Ce qui implique la mise en place d'une retenue de la moitié de ses indemnités parlementaires pour Marine Le Pen.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    C’est désormais confirmé par les services financiers du Parlement européen, aucun paiement n’a été effectué le 31 janvier à minuit, ni même ce matin, par Marine Le Pen, qui devait à cette échéance rembourser 298 497,87, indument perçus par elle pour l’emploi fictif au Parlement européen d’une de ses collaboratrices. En réalité, en fonction au siège du Front national à Nanterre.

    Cette somme donc immédiatement mise en recouvrement, au moyen de la retenue mensuelle de la moitié de ses indemnités parlementaires, son salaire en quelque sorte, de 6 613, 53 euros, de la moitié de son forfait logement journalier de 306 euros et de la totalité de son forfait de 4 342 euros pour frais généraux. Le Parlement devrait donc récupérer environ 10 000 euros par mois. A ce rythme, madame Le Pen mettra deux ans et demi à rembourser, c’est-à-dire coïncidence jusqu’à la fin de son mandat d’eurodéputée.

    Deux autres procédures de recouvrement sont engagées contre Jean-Marie Le Pen pour 320 000 euros et contre Bruno Gollnisch pour 275 000 euros. Une quinzaine d’enquêtes sont en cours pour faits soupçonnés d’emplois fictifs, impliquant d’autres élus frontistes au Parlement européen.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.