GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: le chef militaire séparatiste Mikhaïl Tolstykh tué à Donetsk

    media Le chef militaire «Givi», Mikhaïl Tolstykh, durant la bataille de l'aéroport Donetsk en 2014. REUTERS/Shamil Zhumatov

    L'est de l'Ukraine est toujours en proie à des explosions de violences inédites, presque deux ans après la signature des accords de paix de Minsk en février 2015. Ce mercredi 8 février 2017, un des chefs de guerre pro-russes de la république populaire auto-proclamée de Donetsk a été tué dans la capitale séparatiste. Le risque d'une nouvelle dégradation de la situation est pris très au sérieux.

    Avec notre envoyé spécial à KramatorskSébastien Gobert

    Ce n'était qu'une explosion de plus retentissant dans le ciel de Donetsk. Mais celle-ci a fauché un des symboles de la rébellion du Donbass. Mikhaïl Tolstykh, de son surnom Givi, était l'un des chefs de guerre les plus emblématiques de la république auto-proclamée.

    Il avait pris part aux plus importantes batailles en 2014, et avait mené la sanglante lutte pour l'aéroport de Donetsk. Il était fortement soupçonné d'actes de torture et de crimes de guerre. Avec Givi tué ce mercredi, c'est l'espérance de vie des chefs séparatistes en général qui se raccourcit.

    Plusieurs symboles des républiques de Donetsk et Lougansk ont été assassinés ces derniers mois. Dans chaque cas, il est très difficile de déterminer s'il s'agit de règlements de comptes internes, d'opérations ciblées des forces ukrainiennes ou de reprise de contrôle de la situation par le Kremlin.

    Quoiqu'il en soit, Donetsk s'est placée en alerte générale. La situation sur la ligne de front est explosive depuis des semaines, mais des trêves localisées ont permis de réparer des conduites de gaz et d'électricité. Des milliers de civils viennent tout juste de ravoir du chauffage, et craignent de nouvelles vagues de bombardements destructeurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.