GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Des ONG européennes lancent une pétition contre le glyphosate

    media Des milliers de tonnes de glyphosate sont répandues tous les ans sur les campagnes européennes. AFP PHOTO / DENIS CHARLET

    L'herbicide le plus utilisé au monde, le glyphosate, est reconduit pour sept ans, mais une pétition européenne s'y oppose. Réunies à Paris la semaine dernière, des associations écologistes ont rappelé les dangers de ce désherbant chimique. Les risques de cancers sont avérés à long terme. Mais faute de consensus au sein de l'Union européenne, le Parlement de Bruxelles renouvèle le droit aux agriculteurs de traiter leurs parcelles.

    L’Allemagne et la Grande-Bretagne veulent à tout prix garder le glyphosate. La France a déjà fait savoir qu’elle aimerait l’interdire, mais il semble qu’elle s’accommode bien du sur place européen. Le glyphosate reste l’herbicide le plus utilisé en France et plus généralement dans le monde. On ne peut pas dire pourtant que les 28 pays de l’Union européenne ne soient pas avertis.

    « On a montré que les animaux exposés étaient plus souvent atteints de cancer que les animaux non exposés. Et dans les études sur le glyphosate on a au moins trois cancers différents. C’est largement suffisant pour pouvoir classer le glyphosate comme cancérogène pour l’homme », explique François Veillerette, porte-parole de Générations futures.

    Alors, allez-y : interdisez-nous le glyphosate, et vous n’aurez plus de fruits ni légumes dans vos assiettes, peste en substance Arnaud Rousseau. Cet agriculteur français est membre de la Fédération des Agriculteurs. Comme son syndicat, il exige une solution de rechange : « Parce que dire "plus de glyphosate, plus rien, c’est bien". C’est comme dire plus de nucléaire et plus d’électricité. La question c’est comment on fait pour en avoir une utilisation qui est responsable. Il n’y a pas de solution alternative»

    Le labour serait-il une solution alternative. Réponse d’Arnaud Rousseau : « Evidemment, mais aujourd’hui on considère que moins labourer, cela permet aussi une richesse des sols plus élevée. Cette approche toujours dans l’extrême, "il faut interdire", je trouve cela excessif. »

    L'ICE (Initiative citoyenne européenne) auteur de la pétition européenne antiglyphosate, se donne un an avant d'aller la remettre en mains propres au Parlement de Bruxelles.

    → A (re) écouter : «Produits chimiques, nos enfants en danger» (C'est pas du vent)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.