GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Février
Jeudi 23 Février
Vendredi 24 Février
Samedi 25 Février
Aujourd'hui
Lundi 27 Février
Mardi 28 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Autriche porte plainte contre Airbus et lui réclame des centaines de millions

    media Le premier Eurofighter Typhoon autrichien, photographié au-dessus du village de Zeltweg, en 2007. REUTERS/Leonhard Foeger/File Photo

    L'Autriche a porté plainte, jeudi 16 février 2017, contre le groupe aéronautique européen Airbus. En cause, un contrat d'armement controversé de 2 milliards d'euros portant sur la livraison d'une quinzaine d'avions de combat Typhoon. Vienne réclame le remboursement de centaines de millions d'euros ; des pots-de-vin et des rétrocommissions, qui auraient été versés en cascade par le biais de sociétés-écrans. Selon la presse autrichienne, Airbus aurait par ailleurs gonflé le prix des avions et trichés sur ses performances. Le constructeur dément.

    En 2003, quand l'Autriche choisit l'Eurofighter Typhoon, c'est une aubaine pour le constructeur Airbus, qui voit ainsi son chasseur décoller à l'exportation. Mais déjà, l'affaire fait grand bruit. Car l'opinion publique considère qu'un pays neutre comme l'Autriche aurait pu se contenter d'un appareil plus modeste.

    Très tôt, on parle de fraude et de corruption, dans une Autriche qui était alors dirigée par le chancelier conservateur Wolfgang Schüssel. Quinze ans plus tard, le ministre de la Défense, Hans Peter Doskozil, veut en avoir le cœur net et annonce qu'une plainte pénale vient d'être déposée contre Airbus.

    « Allégations non fondées », selon Airbus

    A l'époque, c'est EADS-Allemagne qui avait décroché le contrat. « Le groupe européen a délibérément trompé l'Autriche tant sur le vrai prix, que sur les livraisons et les réels équipements de l'appareil », peut-on lire dans une enquête ouverte par les autorités autrichiennes en 2012 et dévoilée ce jeudi 16 février.

    Vienne entend réclamer le remboursement d'un préjudice compris entre 183 millions d'euros et un milliard. Dans un communiqué publié 12 heures après l'annonce, Airbus « fait part de sa surprise, et regrette que le ministre de la Défense n'ai jamais évoqué le problème avec le groupe avant de lancer une action en justice et assure que ces allégations sont non fondées ».

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.