GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mars
Mardi 21 Mars
Mercredi 22 Mars
Jeudi 23 Mars
Aujourd'hui
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Parlement européen a commencé à reprendre de l'argent à Marine Le Pen

    media Marine Le Pen deve reembolsar cerca de 296 000 euros ao Parlamento Europeu. REUTERS/Christian Hartmann

    Le Parlement européen le confirme : les retenues sur salaire de l'eurodéputée du Front national Marine Le Pen ont bien démarré ce mois-ci. Le Parlement lui réclame 340 000 euros indûment perçus, dans le cadre de deux affaires d'emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires. Les salaires des eurodéputés sont payés tous les 15 du mois. La première retenue sur la paye de Marine Le Pen a bien eu lieu mercredi 15 février.

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    La moitié de son salaire n'est désormais plus versé à Marine Le Pen. L'eurodéputée frontiste a donc touché ce mois-ci 4 242 euros bruts au lieu d’un peu plus de 8 000. Le Parlement européen effectue une retenue de 50 % du salaire, mais aussi de 50 % des indemnités journalières. Ces dernières s’élèvent à 306 euros lors des sessions plénières pour couvrir les frais d’hôtel.

    A partir du 1er mars, l’instance retiendra également 100 % des frais généraux habituellement versés aux députés, à savoir 4 342 euros mensuels. Ainsi, le Parlement pourra recouvrer plus de 8 000 euros par mois.

    La candidate du Front national à la présidentielle peut contester ces recouvrements auprès de l’instance elle-même et de la Cour de justice de l’UE à Luxembourg. Son père, Jean-Marie Le Pen, également concerné par des retenues sur salaire, l’a déjà fait, mais sa demande a été rejetée par le tribunal cette semaine.

    Marine Le Pen estime que ces remboursements forcés ne lui permettent pas d’exercer ses fonctions. « Si on avait voulu l’empêcher d’être eurodéputée, nous lui aurions retiré tout son salaire, répond une porte-parole du Parlement européen, la moitié n’empêche pas de faire son travail. »

    → À relire : Emplois présumés fictifs au Parlement européen: rapport à charge contre Le Pen

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.