GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives aux Pays-Bas: Geert Wilders cherche sa coalition

    media Geert Wilders le 21 janvier 2017 à Coblence (Allemagne). REUTERS/Wolfgang Rattay

    C'est l'une des élections les plus attendues cette année en Europe : les législatives aux Pays-Bas se tiendront dans moins d'un mois, le 15 mars. En tête des sondages depuis des semaines, Geert Wilders et son parti anti-islam. Il a lancé sa campagne ce samedi a Spijkenisse, dans la banlieue de Rotterdam, en fustigeant « la racaille marocaine ».

    Avec notre bureau à Bruxelles

    « Il y a beaucoup de racaille marocaine en Hollande qui rend les rues dangereuses », a lancé le candidat d'extrême droite avant un bain de foule dans la petite ville de Spijkenisse.

    « Si vous voulez récupérer votre pays, si vous voulez faire des Pays-Bas un pays pour les Néerlandais, alors votez pour le PVV » a-t-il poursuivi. Le PVV, le parti pour la liberté qu'il a fondé en 2006. Un parti anti-islam, anti-Bruxelles et anti-système en raison de ses prises de position. Geert Wilders veut notamment fermer les mosquées, interdire le Coran et l'immigration musulmane aux Pays-Bas. Le candidat est sous protection policière permanente.

    A 53 ans, cet admirateur du président américain Donald Trump arbore la même chevelure peroxydée que son idole. Il pourrait obtenir près de 30 sièges au Parlement selon les derniers sondages, mais ne pourrait pas gouverner seul. 76 sièges sont nécessaires pour la majorité de la Chambre.

    Les autres candidats, dont son principal concurrent, le Premier ministre libéral sortant, Mark Rutte, ont pour l'instant assuré qu'ils ne formeraient pas de gouvernement avec le PVV.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.