GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    La chancelière allemande Angela Merkel en visite officielle en Algérie

    media Angela Merkel, ici le 16 février 2017, se rend en Algérie ce lundi 20 février pour une visite officielle de deux jours. REUTERS/Axel Schmidt

    La chancelière allemande Angela Merkel se rend en Algérie ce lundi 20 février pour une visite officielle de deux jours. Elle doit rencontrer le président Abdelaziz Bouteflika et évoquer avec les autorités algériennes trois dossiers principaux : l’immigration, le terrorisme et les relations économiques.

    Il y a un an, le ministre de l’Intérieur allemand avait obtenu un accord : Alger s’engageait à accepter le retour des Algériens déboutés du droit d’asile en Allemagne. Aujourd’hui, Angela Merkel vient discuter des modalités de l’accord, et notamment d’un point : comment faire en sorte de prouver que les personnes arrêtées sont bien de nationalité algérienne.

    Les Allemands veulent déclarer l’Algérie « pays sûr » et rendre ainsi plus rapide la procédure d’expulsion. Il sera donc question de migrants algériens, mais aussi de migrants africains. Berlin fait partie des pays qui veulent pousser la Libye à bloquer les départs de migrants depuis ses plages. Et l’Algérie est l’un des pays partenaires des négociations libyennes.

    Mais Angela Merkel, qui doit rencontrer le Premier ministre algérien et le président Abdelaziz Bouteflika, vient également pour parler relations commerciales. Car l’Allemagne est le 5e partenaire de l’Algérie et les autorités algériennes ont modifié les réglementations d’importations pour répondre aux conséquences de la chute des prix du baril de pétrole. Mais surtout, Alger veut renégocier son accord commercial avec l’Union européenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.