GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Parlement roumain rejette l'ordonnance polémique sur la loi anti-corruption

    media Le Parlement roumain, le 9 février 2012. Reuters/Bogdan Cristel

    Les importantes manifestations de ces dernières semaines en Roumanie ont eu raison de la loi visant à alléger la loi pénale. Les parlementaires ont voté pour le retrait du texte mardi 21 février. Cela marque la fin d'un bras de fer de 21 jours entre le gouvernement et la rue.

    Avec notre correspondant à Bucarest,  Benjamin Ribout

    Clap de fin pour l'ordonnance 13 visant à assouplir la loi anti-corruption en Roumanie. Le texte qui avait mis le feu aux poudres il y a trois semaines a été abrogé par les députés roumains à une large majorité : 291 votes en faveur du retrait pour seulement trois abstentions.

    Tout un symbole, le dirigeant social-démocrate Liviu Dragnea était absent de l'hémicycle lors du vote. La veille, ce sont les sénateurs qui ont eux aussi massivement voté pour le retrait du texte. La décision ne semblait plus être qu'une formalité tant la pression de la rue avait fait basculer l'opinion publique et ébranlé la majorité gouvernementale.

    Démission du ministre de la Justice

    Depuis le début des manifestations, ce sont des centaines de milliers de Roumains qui sont descendus dans les rues de tout le pays, obtenant la démission du promoteur du projet, l'ancien ministre de la Justice Florin Iordache. Ironie du sort, celui-ci, qui est également député, a voté ce mardi pour le retrait de son texte.

    Mais les choses pourraient ne pas en rester là. Les manifestants et l'opposition libérale ont réclamé ces derniers jours la démission du Premier ministre Sorin Grindeanu. Le retrait du texte constitue un camouflet pour le leader démocrate Liviu Dragnea qui apparaît plus que jamais fragilisé dans son camp.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.