GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 17 Juillet
Mardi 18 Juillet
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: l’ex-directeur du FMI Rodrigo Rato condamné à 4 ans de prison

    media L'ex-patron du FMI Rodrigo Rato a été décrit par le parquet espagnol comme un «délinquant compulsif». REUTERS/Andrea Comas

    En Espagne, deux responsables de la caisse d'épargne Bankia et 65 autres cadres ont été condamnés à des peines de prison ou des amendes pour avoir détourné plus de 12 millions d’euros entre 2003 et 2012. Parmi eux, Rodrigro Rato, ex-directeur du Fonds monétaire international (FMI), ex-banquier, ex-ministre de l'Economie, et l'un des piliers du Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy. Condamné ce jeudi à quatre ans et demi de prison, Rodrigo Rato est devenu le symbole des errements de l'establishment.

    Avec notre correspondant à Madrid,  François Musseau

    Rodrigo Rato, c'est tout un symbole. Le symbole d'une époque où l'argent coulait à flots et où la corruption régnait en maître. Celui qui fut le gourou économique du gouvernement d'Aznar dans les années 1990, puis président du Fonds monétaire international, est aujourd'hui un homme voué aux gémonies, détesté dans l'opinion publique.

    Il a été condamné pour avoir autorisé et facilité l'usage illimité d'une carte de crédit que pouvaient utiliser tous les dirigeants de Bankia, alors qu'il présidait la caisse d'épargne, qui allait être sauvée de la faillite grâce à de l'argent public. Entre 2003 et 2012, environ 12,5 millions d'euros auraient ainsi été dépensés de façon frauduleuse.

    Comme l'affirme le parquet, qui le décrit comme « un délinquant compulsif », Rodrigo Rato aurait aussi détourné près de 7 millions d'euros vers des paradis fiscaux. Une véritable disgrâce pour un homme qui, il y a seulement quelques années, était considéré comme le symbole de la réussite et de l'honnêteté. Il a été condamné ce jeudi à quatre ans et demi de prison, à une amende de 100 000 euros et à l'inéligibilité pour une quelconque fonction publique.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.