GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Macédoine: le président refuse de charger l'opposition de former le gouvernement

    media La décision du président Gjorge Ivanov (ici en 2014) plonge la Macédoine dans une crise à l’issue incertaine. REUTERS/Ognen Teofilovski

    Le président macédonien s'est opposé mercredi 1er mars à la formation d'une coalition gouvernementale rassemblant le parti social-démocrate et les Albanais de souche en invoquant leur projet d'étendre l'usage de la langue albanaise. La décision du président Gjorge Ivanov plonge la Macédoine dans une crise à l’issue incertaine.

    Avec notre correspondant dans les Balkans,  Jean-Arnault Dérens

    C’est un véritable coup de tonnerre qui a éclaté mercredi après-midi. Le président de la République Gjorge Ivanov a annoncé qu’il refusait de confier la charge de former le prochain gouvernement à Zoran Zaev, le chef de l’opposition sociale-démocrate. Ce dernier bénéficie pourtant d’une large majorité parlementaire, puisqu’il dispose du soutien de la quasi-totalité des députés albanais, en plus de ceux de son propre parti.

    Le chef de l’Etat a justifié sa décision en expliquant que la plateforme élaborée par ces partis albanais, et acceptée par les sociaux-démocrates, remettrait en cause la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Macédoine.

    Tandis que les sociaux-démocrates dénoncent un « coup d’Etat » antidémocratique, les nationalistes du VMRO-DPMNE appellent à la mobilisation. Toutefois, la manifestation convoquée mercredi soir à Skopje n’a réuni que quelques centaines de personnes.

    L’initiative du président Ivanov a également été critiquée par les représentants de l’Union européenne, alors que la commissaire Federica Mogherini est attendue ce jeudi 2 mars à Skopje. Zoran Zaev a appelé ses partisans à ne pas céder aux provocations, mais la peur est désormais le sentiment le mieux partagé par tous les citoyens de Macédoine, qui craignent que le pays ne sombre à nouveau dans la guerre civile.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.