GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
Aujourd'hui
Jeudi 24 Août
Vendredi 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Elections en Irlande du Nord: les nationalistes de Sinn Féin ont le vent en poupe

    media Michelle O'Neill, leader du Sinn Féin, en compagnie de ses amis politiques à Belfast, le 3 mars 2017. REUTERS/Clodagh Kilcoyne

    En Irlande du Nord, les nationalistes ont rattrapé les unionistes lors des élections anticipées du jeudi 2 mars. À peine plus de 1 000 voix séparent les deux partis, ce qui ne fait que resserrer le rapport de forces dans la région.

    Avec notre correspondante au Royaume-Uni,  Marina Daras

    Le Sinn Féin est décidément le grand gagnant de ces élections. Même si le Parti unioniste démocrate a remporté 28 sièges sur 90, le Sinn Féin le suit désormais de très près, avec un record de votes en sa faveur qui lui a permis d’obtenir 27 sièges à l’assemblée. Pour la première fois, les unionistes n’ont pas la majorité au palais de Stormont.

    Les deux partis ont désormais trois semaines pour s’entendre sur la formation d’un gouvernement. Des discussions qui s’annoncent difficiles, mais si les partis ne parviennent pas à se partager le pouvoir au-delà de ces trois semaines, Londres pourrait reprendre un contrôle direct sur le territoire. Une solution que les unionistes et les nationalistes veulent éviter à tout prix, mais qui reste malgré tout très probable.

    Nombreuses tensions

    Les nationalistes du Sinn Féin, qui avaient fait imploser le gouvernement de Stormont en janvier, après la démission de leur vice-Premier ministre Martin McGuinness, réclament toujours le départ d’Arlene Foster, la chef du Parti unioniste démocrate. Ils reprochent aux unionistes la mauvaise gestion d’un programme de subventions aux entreprises pour soutenir les énergies renouvelables, qui pourrait coûter plus de 500 millions d’euros aux Nord-Irlandais.

    Mais les tensions sont nombreuses : les deux partis sont en désaccord sur des sujets fondamentaux tels que le mariage pour tous, ou encore le « Brexit », puisque le Sinn Féin a fait campagne pour rester au sein de l’UE contrairement aux unionistes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.