GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Israël: les Etats-Unis vont-ils transférer leur ambassade à Jérusalem?

    media L'ambassade des Etats-Unis à Tel-Aviv. JACK GUEZ / AFP

    C'était une promesse de campagne de Donald Trump. Depuis son élection, le président américain semble plus timide sur la question. Le mois dernier, en recevant le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, il s'est contenté de déclarer: « nous étudions cette possibilité de très près, avec une grande précaution ». Mais ces deux derniers jours, une délégation américaine était en Israël pour évoquer cette question.
    Ron DeSantis, président de la sous-commission à la Sécurité nationale de la Chambre des représentants, s'est entretenu avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, les déclarations de la Maison Blanche sont empreintes d'une prudence sur la question du déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem. Et si cette visite est le premier signe concret d'un mouvement sur ce dossier, là encore la prudence reste de mise.

    Cette délégation du Congrès américain est venue « apprendre directement ce que signifierait le déménagement », a expliqué une proche de l'élu républicain à la tête de cette équipe. Officiellement, la décision d'un déménagement n'a donc pas été prise.

    Ce transfert de l'ambassade reste une simple possibilité à l'étude. La visite se voulait d'ailleurs courte et discrète: 24 heures seulement et pas d'intervention publique.
    Pas un mot non plus du gouvernement israélien. Une rencontre avec le Premier ministre a pourtant été évoquée, mais l'exécutif se refuse à tout commentaire.

    Pas de quoi rassurer totalement les Palestiniens. Le porte-parole du Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, a rappelé l'impact qu'une telle décision aurait, prédisent les Palestiniens, sur toute la région : elle ferait « exploser » l'ensemble du monde arabe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.