GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'ONU accuse Ankara de «graves violations» dans la région kurde

    media Des soldats turcs au niveau d'un check-point sur la route principale reliant Mardin et Cizre, dans la région kurde, le 9 septembre 2015. REUTERS/Sertac Kayar

    Des assassinats, des disparitions forcées, des actes de tortures et des destructions de grande ampleur. Le rapport des Nations unies concernant des actions menées contre les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, est accablant pour les forces de sécurité turques. Les faits se sont déroulés entre juillet 2015 et décembre 2016, dans le sud-est du pays. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) réclame une enquête indépendante de toute urgence.

    N'ayant pas été autorisé à se rendre sur place en Turquie, le Haut-Commissariat des Nations unies a établi son rapport sur la base d'images satellites, d'interviews avec des victimes ou leurs familles et d'autres témoignages, ainsi que des informations fournies pas des Organisations non gouvernementales (ONG).

    « Le gouvernement turc ne nous a pas accordé l'accès, mais a contesté la véracité de très graves allégations publiées dans ce rapport », a déclaré le Haut-Commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein, qui a souligné qu'une enquête indépendante était à la fois urgente et essentielle.

    Le Haut-Commissariat se dit particulièrement alarmé des résultats révélés par ces images satellites, à savoir des « destructions massives » d'habitations en utilisant des armes lourdes. Le rapport souligne aussi « un usage excessif de la force, des assassinats, des disparitions forcées et des actes de torture ».

    Entre juillet 2015 et la fin 2016, les opérations menées par les forces turques dans le sud-est à majorité kurde ont touché plus de 30 localités, où certains quartiers ont été rasés et entre 300 000 et 500 000 personnes ont été déplacées. 2 000 personnes, dont 800 membres des forces de sécurité et 1 200 civils ont été tués. Parmi les civils qui ont perdu la vie, un nombre indéterminé pourraient avoir été impliqués dans des actions non violentes contre l'Etat turc.

    Ankara dénonce un rapport « biaisé »

    De son côté, la Turquie dément en bloc toute violation des droits de l'homme par ses soldats ou policiers, rapporte notre correspondante à Istanbul, Anne Andlaurer. Ankara accuse le PKK de s'être servi des civils comme boucliers humains, provoquant - selon le rapport - la mort de 1 200 habitants impliqués ou non dans les violences, et celle de 800 membres des forces de sécurité. « Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a publié (...) un rapport biaisé, basé sur de fausses informations et loin d'être professionnel », a dénoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

    → (Re)lire : Turquie: le sud-est s'enfonce de plus en plus dans la guerre

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.