GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: quatre députés nationalistes expulsés de leur parti

    media Quatre poids lourds du parti de droite nationaliste turque MHP, dirigé par un vieux routier de la politique turque, Devlet Bahçeli (c) ont été expulsés vendredi. Adem ALTAN / AFP

    En Turquie, quatre poids lourds du parti de la droite nationaliste ont été expulsés de leur formation parce qu'ils s'étaient opposés au renforcement des pouvoirs du président Recep Tayip Erdogan. Les quatre députés du Parti d'action nationaliste (MHP) ont publiquement exprimé leur désaccord avec la révision constitutionnelle qui sera soumise à référendum le 16 avril prochain.

    Chez les « loups gris », il faut hurler avec la meute. Ou alors, on risque d'être exclu de ce parti d'extrême droite dont le surnom fait allusion à un vieux mythe fondateur de la Turquie. En tout cas la rébellion de ces quatre membres du MHP montre que l'alliance conclue par leur chef Devlet Bahçeli avec l'AKP du président Erdogan ne fait pas l'unanimité.

    C'est en fait grâce au vote des 40 députés ultranationalistes qu'Erdogan a pu obtenir le feu vert pour l'organisation du référendum. Mais les dissidents accusent leur dirigeant de s'allier au président turc pour se maintenir à la tête du parti.

    Les deux hommes se sont effectivement rapprochés au moment où une fronde interne au MHP a failli renverser Devlet Bahçeli. Résolument antikurde et en faveur du rétablissement de la peine de mort, l'extrême droite a trouvé un terrain d'entente avec l'AKP.

    En attendant le résultat du référendum, la révolte au sein du parti se poursuit. L'ancienne ministre Meral Aksener, elle aussi expulsée du MHP, fait campagne contre le président Erdogan. Une stratégie payante, car celle que les médias appellent déjà la Marine Le Pen turque est de plus en plus populaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.