GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Jeroen Dijsselbloem, patron de l'Eurogroupe, au cœur d'une vive polémique

    media Le président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem REUTERS/Yves Herman

    Jeroen Dijsselbloem exprime ses « regrets » pour ses propos peu amènes sur les pays du sud de l'Europe, mais le président néerlandais de l'Eurogroupe refuse de démissionner malgré les demandes de plusieurs pays.

    « Dans une Europe sérieuse, Jeroen Dijsselbloem serait déjà viré », a déclaré le Premier ministre socialiste du Portugal, Antonio Costa, et d'enfoncer le clou : « Il est inacceptable qu'une personne qui a un tel comportement et qui a une vision raciste, xénophobe et sexiste sur une partie des pays européens, puisse présider une organisation comme l'Eurogroupe. »

    Les autorités d'autres pays du sud de l'Europe, comme la Grèce, l'Espagne ou l'Italie, sont également très remontées contre Jeroen Dijsselbloem. Dans un entretien paru ce lundi dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le président de l'Eurogroupe avait dit, en parlant de la solidarité des « pays du nord de la zone euro » avec les « pays en crise » : « Celui qui demande de l'aide a aussi des devoirs. On ne peut pas dépenser tout son argent pour boire du schnaps et pour les femmes et ensuite réclamer du soutien. »

    Réputé pour le sérieux de son travail, son sens du compromis, Jeroen Dijsselbloem est connu aussi pour son franc-parler. Qui plus est, avant de présenter finalement des excuses pour ses propos, il a d'abord refusé de le faire, ce qui ne l'a pas privé du soutien exprimé par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et par le puissant ministre allemand des Finances, Wolfgang Schaüble.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.