GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A la Une: Présidentielle serbe, Saša Jankovic rêve d’une «vraie démocratie»

    media Saša Janković, ancien ombudsman serbe. Wikimedia Creative Commons CC BY-SA 3.0 Medija centar Beograd

    Saša Janković, l’ancien ombudsman de Serbie, a choisi de défier Aleksandar Vučić, en se présentant à l’élection présidentielle du 2 avril. Pour engager la rupture avec le « régime autoritaire » du tout puissant Premier ministre et permettre la naissance d’une « vraie démocratie ». Le seul moyen pour lui de sortir de la spirale infernale dans laquelle est plongée la Serbie.
    Présidentielle en Serbie : Saša Janković, le candidat qui rêve d’une « vraie démocratie »

    Traîner ses adversaires dans la boue, mentir pour nuire, répandre la calomnie... Faute de programme, voilà la stratégie du Parti progressiste de Serbie (SNS) du Premier ministre Vučić, candidat à la présidentielle, pour décrédibiliser l’opposition. Nataša Jeremić, l’épouse du candidat Vuk Jeremić, accusée d’être à la tête d’un « cartel de la drogue », vient d’en faire les frais.
    Présidentielle en Serbie : contre les calomnies du SNS, les larmes de Nataša Jeremić

    Le Premier ministre Aleksandar Vučić avait fait de la lutte contre la corruption l’une de ses priorités. Mais force est de constater, selon une étude de l’Organized crime and corruption reporting project (OCCRP), que la justice serbe semble toujours aussi incapable de mettre les fraudeurs derrière les barreaux.
    Lutte contre la corruption en Serbie : beaucoup de bruit pour pas grand-chose

    L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie a demandé aux juges du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie une remise en liberté provisoire, le temps d’être soigné en Russie. Ratko Mladić serait « en danger de mort » après six ans de détention.
    TPIY : Ratko Mladić demande à se faire soigner en Russie

    Ils doivent répondre de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Six anciens hauts dirigeants de la République croate autoproclamée d’Herceg-Bosna ont commencé à comparaître en appel devant le TPIY de La Haye. Derrière ce procès, se profile l’ombre des responsabilités de Zagreb : la guerre de Bosnie fut-elle un « conflit armé international », impliquant la Croatie ?
    Bosnie : retour à la case TPIY pour les anciens dirigeants croates d’Herzégovine

    Le pape François n’a jamais caché son scepticisme concernant les supposées apparitions mariales de Medjugorje. Même le clergé croate d’Herzégovine commence à douter. Et pourtant les pèlerins continuent d’affluer par millions chaque année.
    Bosnie-Herzégovine : l’Église doute, mais les pèlerins sont toujours nombreux à Medjugorje

    Les pro-life de Croatie ne désarment pas. Après leur retour en force en 2016 sous le gouvernement très droitier de Tihomir Orešković, ces militants proches des milieux intégristes catholiques viennent de lancer, pendant le Carême, une nouvelle pétition pour limiter l’accès à l’avortement.
    Croatie : l’ultra-droite catholique repart en guerre contre l’avortement

    Il voulait que « la Croatie connaisse enfin sa Révolution française », avec la séparation de l’Église et de l’État. Don Ivan Grubišić, prêtre catholique condamné par sa hiérarchie, ancien député indépendant au Parlement, est mort dimanche matin, à l’âge de 81 ans.
    Croatie : voix critique de l’Église catholique, Don Ivan Grubišić s’est éteint

    La jeunesse belgradoise est sur les dents. Fin février, le ministère de l’Éducation a annoncé la fermeture Maison de la Culture de la cité universitaire. Justification avancée : la « rationalisation ». Voilà qui risque de signer l’arrêt de mort d’une institution symbole de la promotion de la création d’avant-garde depuis son inauguration en 1974.
    Serbie : le pouvoir veut mettre la culture d’avant-garde au placard

    Depuis quelques décennies déjà en Occident, on transforme d’anciens bâtiments industriels en lieux culturels prisés des adeptes du « lifestyle ». Une manière habile de tirer un trait sur l’histoire des luttes ouvrières et d’éliminer les tensions nées de la désindustrialisation. Au vu de l’histoire de l’ancienne Yougoslavie, la démarche s’avère un peu plus complexe. Ou au contraire plus simple. L’analyste de Vesna Vuković pour Bilten.
    Patrimoine industriel en Croatie : le tourisme contre la mémoire ouvrière

    Plus de 70% des investissements slovènes sont dirigés vers les pays de l’ancienne Yougoslavie, dans des secteurs aussi divers que l’électroménager, la grande distribution, les banques et les assurances. Ces liens historiques ne se sont jamais démentis, malgré deux décennies d’instabilité et l’émergence économique des États d’Europe centrale.
    Économie : les entreprises slovènes chérissent leur arrière-cour balkanique

    La fièvre anti-Soros a gagné l’Albanie depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, comme ailleurs dans les Balkans. Ces dernières semaines, la filiale albanaise de la fondation du milliardaire américain est sous le feu des critiques pour son soutien à la réforme de la justice. Entretien avec Andi Dobrushi, son directeur, qui dénonce « une nouvelle chasse aux sorcières » à l’approche des élections du 18 juin.
    Albanie : la réforme de la justice dans le viseur des anti-Soros

    En Bulgarie aussi, George Soros est dans le viseur de la presse à scandales, et tous les coups sont permis à l’approche des élections législatives du 26 mars. Un livre anonyme, diffusé gratuitement à 200 000 exemplaires, dénonce ainsi journalistes indépendants, magistrats et partis réformateurs accusés d’être « aux ordres » du milliardaire philanthrope et de « voler » la Bulgarie.
    Bulgarie : à la veille des élections, tir à vue contre les « Sorosiens »

    C’est un vieux serpent de mer. La question des déchets empoisonne la vie politique albanaise depuis des années. Alors que le pays a déjà bien du mal à traiter ses propres ordures, le gouvernement socialiste d’Edi Rama veut favoriser l’importation de déchets étrangers, théoriquement afin de développer l’industrie du recyclage. Reportage.
    Business des déchets : l’Albanie va-t-elle devenir la décharge de l’Europe ?

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.