GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Panama Papers: un an après, que fait l’Union européenne?

    media Siège du cabinet spécialisé dans les montages financiers Mossack Fonseca à Panama City, d'où proviennent les «Panama Papers». REUTERS/Carlos Jasso

    Il y a un an, un consortium de journalistes publiait dans près de 80 pays les Panama Papers. Un an après, des mesures pour lutter contre les paradis fiscaux ont été prises dans le monde. Qu'en est-il de l'Union européenne ?

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    C’était il y an. Le 3 avril 2016, le Consortium international des journalistes d’investigation publiait ses premiers articles liés à la fuite de 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet panaméen Mossack Fonseca. Ils révélaient que des milliers d’anonymes, mais aussi de nombreux chefs d’Etat, des milliardaires, des grands noms du sport, des célébrités, avaient eu recours à des montages financiers pour dissimuler leurs actifs.

    Depuis, la Commission européenne a fait plusieurs propositions pour lutter contre ces pratiques. « Plusieurs d’entre elles sont déjà devenues la loi. La Commission travaille sur d’autres propositions sur le rôle des intermédiaires, de ceux qui créent et qui vendent des moyens d’échapper à l’impôt des sociétés ou à l’impôt des personnes », indique David Boublil, membre du cabinet de Pierre Moscovici, commissaire européen à la Fiscalité.

    L'Union européenne veut aussi mettre en place une liste noire commune des paradis fiscaux dans le monde d'ici la fin de l'année. Mais aucun Etat membre de l'Union n'y figurera. Un problème pour Oxfam International, qui a publié un rapport mentionnant les 15 pires paradis fiscaux au monde, parmi lesquels figuraient notamment le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Irlande.

    « Avant de demander aux autres juridictions de mettre de l’ordre, l’Union européenne doit mettre de l’ordre à l’intérieur de sa propre maison », estime Aurore Chardonnet, chargée de plaidoyer au sein de l’organisation. Oxfam redoute des taux d'imposition sur les sociétés de plus en plus bas au sein de l'Union et au contraire une plus grande pression fiscale sur les citoyens.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.