GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Irlande du Nord: vétérans britanniques et républicains face à face à Belfast

    media Un vétéran de l'armée britannique en Irlande du Nord lors d'une manifestation à Belfast, le 14 avril 2017. REUTERS/Clodagh Kilcoyne

    Des centaines d'anciens soldats britanniques ont manifesté ce vendredi 14 avril en Irlande du Nord pour réclamer la fin de la «chasse aux sorcières» dont certains vétérans estiment être victimes. Ces anciens soldats affirment qu'ils servent de boucs émissaires..

    Avec notre correspondant à Belfast,  Julien Lagache

    Quelque 200 vétérans et leurs soutiens se sont rassemblés devant la mairie de Belfast. Non pas pour réclamer une amnistie, mais la justice. La justice britannique a intenté des actions contre plusieurs d'entre eux pour des meurtres commis notamment pendant les troubles en Irlande du Nord entre la fin des années 1960 et les années 1990.

    Parmi les manifestants, Robert Donaldson, 67 ans, a servi dans les escadrons antiémeutes. Pour lui, ces nouvelles poursuites ressemblent plus à du harcèlement. « Nous avons fait notre travail et ceux qui ont violé la loi ont déjà été punis. Ce n'est donc pas juste d'aller chercher des gens de 75 ans ou d'autres pour des faits qui restent à démontrer », affirme-t-il.

    Un cordon de police sépare les anciens soldats d'un cortège de républicains qui brandit des photos de victimes civiles. De ce côté de la rue, David Voyle attend toujours des réponses sur la mort de son grand-père en 1971. « Un rapport affirme que si Londres mettait 10 millions de livres sur la table, on pourrait solder notre passé en à peine cinq ans. Ça fait plus de 40 ans et Londres ne veut toujours pas mettre les moyens », critique-t-il.

    Les deux camps réclament justice, mais ils s'accusent mutuellement de vouloir davantage justice que l'autre. Le sujet est particulièrement épineux. Il est même l'une des raisons de l'actuelle crise politique en Irlande du Nord.

    «Les meurtriers de l'Etat britannique ont du sang irlandais sur les mains», clament les pancartes brandies par les manifestants républicains à Belfast, vendredi 14 avril. REUTERS/Clodagh Kilcoyne

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.