GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: l’ultime rassemblement d’Erdogan à Istanbul avant le référendum

    media «Un oui fort au référendum sera une leçon donnée à l’occident » dit Erdogan ce 15 avril à Istanbul. La foule applaudit. REUTERS/Huseyin Aldemir

    Ce dimanche 16 avril, les Turcs s’apprêtent à voter pour un référendum crucial qui prévoit un renforcement des pouvoirs présidentiels. Un scrutin voulu par l’homme fort du pays Recep Tayyip Erdogan. L’opposition dénonce une dérive autoritaire. Chaque camp a mené campagne jusqu’au bout ce samedi pour tenter de rallier les indécis. Reportage à l’ultime rassemblement d’Erdogan à Istanbul.

    Avec notre envoyée spéciale à Istanbul,  Murielle Paradon

    C’est le 4e meeting de la journée pour Recep Tayyip Erdogan. Et le dernier d’une intense campagne. L’homme fort de la Turquie arrive en hélicoptère dans le quartier de Sariyer, au bord du Bosphore.

    Il est visiblement fatigué, mais en bon tribun il harangue la foule durant une heure. « Je compte sur vous pour aller voter », dit-il. « Evet », « oui », répondent les centaines de militants réunis sur une petite place.

    Erdogan défend sa réforme de la Constitution renforçant les pouvoirs présidentiels. Il plaide pour la stabilité et la sécurité, revenant longuement sur le putsch manqué de l’an dernier.

    Il s’en prend aussi à l’Europe. « Un oui fort au référendum sera une leçon donnée à l’occident » dit-il. La foule applaudit. Les récentes tensions avec les Européens ont ravivés les sentiments nationalistes chez les partisants d’Erdogan. Un retraité, drapeau turc à la main, apprécie le charisme de son président. « On est là pour Recep Tayyip Erdogan, c’est le leader du monde. On l’aime, pour notre pays », dit-il.

    Si le oui l’emporte au référendum Erdogan pourrait régner sans partage sur la Turquie et imposer son ideologie islamo-conservatrice. C’est ce qu’attendent ces deux jeunes filles voilées : « Ca va être bien pour le monde musulman. La charia va être instaurée ! »

    Erdogan termine son ultime discours de campagne. Il ne s’est interrompu que quelques minutes pour respecter l’appel à la prière.

    C'est un référendum qui est très important pour Erdogan parce qu'il a lieu un peu moins d'un an après la tentative de coup d'Etat...
    Analyse de Dorothée Schmid, directrice du programme «Turquie/Moyen-Orient» de l’Institut français des relations internationales 15/04/2017 - par Sylvie Noël Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.