GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 27 Avril
Vendredi 28 Avril
Samedi 29 Avril
Dimanche 30 Avril
Aujourd'hui
Mardi 2 Mai
Mercredi 3 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentat de Dortmund: les médias allemands avancent la piste de l’extrême droite

    media Le bus du Borussia a été touché mardi soir 11 avril par trois explosions d'engins faits pour tuer, selon les enquêteurs. Reuters / Kai Pfaffenbach Livepic

    Cinq jours après la triple explosion qui a visé le bus du Borussia Dortmund, la nature terroriste de l’attaque ne fait aucun doute pour les autorités. Mais entre rumeurs et nouvelles revendications, mises en doute, l’enquête, elle, n’avance pas.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Julien Mechaussie

    Retour au terrain samedi et à une certaine normalité pour les joueurs du Borussia Dortmund. Une victoire en championnat, à domicile, pour panser les plaies d’un attentat qui est encore dans toutes les têtes. Pendant ce temps, l’enquête reste au point mort.

    Analysées par des experts, ceux-ci ne croient pas à l’authenticité des trois lettres signées « au nom d’Allah » et retrouvées sur les lieux de l’attentat. En cause : un mode opératoire qui ne correspond pas à celui du groupe Etat islamique.

    Samedi, c’est une nouvelle revendication envoyée par email à la rédaction du quotidien berlinois Der Tagesspiegel qui a attiré l’attention. Un message anonyme, mais attribué à la mouvance d’extrême droite puisqu’il y est question d’Hitler, de la haine du multiculturalisme et de la menace d'une nouvelle attaque le 22 avril prochain. Une revendication jugée très rapidement peu crédible par la police judiciaire.

    Si les enquêteurs continuent de n’écarter aucune piste, les médias allemands, citant des sources proches de l’enquête, avancent pourtant bien celle de l’extrême droite voire de hooligans radicalisés, comme la plus vraisemblable. Autre information relayée samedi par le quotidien Welt am Sonntag, les explosifs utilisés proviendraient de dépôts de l’armée allemande.

    → A (re) lire : Explosions de Dortmund: pas de lien entre le suspect islamiste et l'attentat

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.