GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
Aujourd'hui
Samedi 29 Avril
Dimanche 30 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Corée du Nord a procédé à un tir de missile balistique (Yonap)
    • Irak: une explosion secoue le centre de Bagdad (AFP)
    • Donald Trump devant la NRA, le lobby des armes: «Vous avez un ami à la Maison Blanche»
    • Nicolas Dupont-Aignan sur France 2: «Marine Le Pen n'est pas d'extrême droite»
    • Présidentielle 2017: Nicolas Dupont-Aignan a signé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen et la soutiendra au second tour
    Europe

    Pologne: un accueil houleux pour Donald Tusk à Varsovie

    media Donald Tusk avec ses partisans à Varsovie ce 19 avril 2017. REUTERS/Kacper Pempel

    Environ un millier de partisans et d'adversaires du président du Conseil européen Donald Tusk lui ont offert un accueil houleux mercredi 19 avril à Varsovie. Il s’y est rendu suite à une convocation du parquet local pour être interrogé comme témoin dans le cadre d'une enquête visant deux généraux, anciens chefs du contre-espionnage militaire, accusés d’avoir mis en place une coopération avec les services russes sans autorisation du Premier ministre de l’époque, Donald Tusk.

    Donald Tusk a parcouru à pied la distance de quelques centaines de mètres entre la gare centrale de Varsovie et le siège du parquet, accompagné par une foule scandant son nom.

    Interrogé par les journalistes si sa visite signifiait son retour sur la scène politique polonaise, le président du Conseil européen a expliqué qu’il répondait simplement à une convocation du parquet. Pour lui, celle-ci constitue toutefois la nouvelle étape d’une chasse à l’homme. Elle a commencé avec la tentative du gouvernement polonais de bloquer sa réélection à la tête du Conseil européen.

    Selon les premiers commentaires d’une partie des médias polonais, les autorités à Varsovie voulaient humilier Donald Tusk, mais elles ont finalement obtenu un résultat inverse. En effet, l’accueil chaleureux et triomphal de l’ancien Premier ministre s’est transformé en manifestation de soutien en sa faveur et en démonstration de force de l’opposition polonaise.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.