GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 27 Septembre
Jeudi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: Jeremy Corbyn entre en campagne pour les législatives de juin

    media Le leader du Labour britannique, Jeremy Corbyn, lors d'un discours à Londres, le 20 avril 2017. REUTERS/Hannah Mckay

    Le chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn est entré en campagne dès ce jeudi 20 avril avec un premier grand discours après le feu vert du Parlement à la tenue d'élections législatives anticipées le 8 juin prochain. Le dirigeant de la principale formation d'opposition a mené une charge contre l'élite représentée selon lui par les conservateurs au pouvoir, qu'il affirme pouvoir battre malgré des sondages au plus bas.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    Toujours plus à son aise en tribun devant ses militants que sur les bancs du Parlement, Jeremy Corbyn a mené un discours offensif et passionné contre les élites. Endossant à nouveau son costume de gauchiste radical, le dirigeant travailliste a fait voeu de défendre « le peuple contre l'establishment » en renversant un « système aux règles truquées ».

    « La Grande-Bretagne a besoin d'un parti Labour qui ne craint pas d'affronter les cartels de privilégiés qui amassent la richesse de ce pays. Ce sont les riches amis des Conservateurs à la City qui ont fait s'effondrer notre économie. Avec ce scrutin, le Labour veillera à changer les règles et nous bâtirons un pays pour tous plutôt que quelques-uns », a-t-il encore déclaré.

    Jeremy Corbyn entend donc être le candidat des petits refusant de jouer selon les règles d'une caste élitiste dans laquelle il inclut les médias, la City et les conservateurs. Ses partisans espèrent que ce message provoque le même effet qu'un Donald Trump aux Etats-Unis ou que les candidats populistes en France. Néanmoins, l'omission du Brexit et d'une position claire des travaillistes en vue des négociations face à Bruxelles risque d'aliéner les électeurs hors du cercle des fidèles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.