GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
Dimanche 28 Mai
Aujourd'hui
Mardi 30 Mai
Mercredi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: la ville de Marioupol privée d'eau chaude pour plusieurs mois

    media Un checkpoint à l'entrée de la ville de Marioupol, le 14 septembre 2014. REUTERS/Vasily Fedosenko

    La guerre dans l'est de l'Ukraine continue de faire rage. Le conflit a aussi des conséquences désastreuses sur l'économie et les infrastructures de la région. La ville portuaire de Marioupol, sous contrôle ukrainien, vient ainsi d'annoncer qu'elle devait couper l'eau chaude à ses habitants, au moins jusqu'au 15 octobre.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    Pour les quelque 500 000 habitants de Marioupol, l'annonce est difficile. Il manque à la municipalité de ce port situé sur la mer d'Azov 28 millions d'euros pour régler des dettes à la société de distribution d'eau.

    Pour économiser, le maire a décidé d'une série de mesures provisoires, notamment de couper l'eau chaude au moins jusqu'au 15 octobre, peut-être jusqu'à la fin de l'année. L'essentiel des logements dépendent du système de chauffage central hérité de l'ère soviétique. Seules les habitations disposant de chauffe-eaux individuels ne seront pas touchées.

    Reprise en 2017

    Des systèmes d'urgence seront mis en place pour les hôpitaux et les écoles. Même si elle intervient au début de la saison chaude, la nouvelle est mal accueillie par les habitants qui paient pourtant de lourdes factures énergétiques depuis 2015.

    Cette situation est une conséquence indirecte de la guerre. L'économie ukrainienne reste massivement dépendante de l'aide du Fonds monétaire international (FMI) qui a permis d'éviter le défaut sur sa dette. Le gouvernement a augmenté le prix du chauffage de 75 à 90% en 2016 sur les recommandations du FMI.

    Les pénuries affectent régulièrement d'autres villes en Ukraine. Le pays devrait renouer en 2017 avec une certaine croissance économique. Mais pour beaucoup d'Ukrainiens, une amélioration prochaine des conditions de vie n'est pas encore envisageable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.