GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Plan d'aide: la Grèce signe un accord préliminaire avec ses créanciers

    media Le ministre grec des Finances a annoncé le 2 mai 2017 la signature d'un accord entre Athènes et ses créanciers sur les réformes prévues en échange d'un nouveau plan d'aide. Ici, Euclid Tsakaloto le 30 mars 2017 au ministère grec des Finances. LOUISA GOULIAMAKI / AFP

    La Grèce et ses créanciers internationaux sont parvenus ce mardi 2 mai au matin à un accord sur les réformes comprises dans le plan d'aide, a annoncé le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos. Cela ouvre la voie à un nouveau versement pour Athènes.

    « Il y a eu de la fumée blanche », a dit Euclide Tsakalotos à des journalistes. Le ministre grec des Finances faisant référence à la fumée qui s'élève du Vatican quand le pape est élu.

    C'est qu'il a dû batailler des mois pour convaincre les créanciers que le pays pourra pratiquer de nouvelles réformes en échange d'une nouvelle tranche d'aide dans le cadre du plan de soutien de 86 milliards d'euros accordé en 2015. « Les négociations sur un accord technique ont été conclues sur toutes les questions (...) la voie est désormais ouverte pour des discussions sur l'allègement de la dette », a-t-il ajouté.

    L'accord, qui définit des réformes du marché du travail, de l'énergie, ainsi qu'une baisse des coûts des retraites et des hausses d'impôts, représente une avancée majeure dans les discussions entre le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras et ses créanciers – la Commission européenne, l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI).

    Les négociations sur la revue du dernier plan d'aide, entamées en octobre, auraient dû se conclure en décembre, mais elles avaient pris du retard, principalement en raison de dissensions entre l'Union européenne et le FMI sur les objectifs d'assainissement budgétaire.

    La Grèce devrait désormais légiférer sur ces nouvelles mesures, avant un feu vert de l'Eurogroupe au versement d'une nouvelle tranche d'aide. Ce versement doit permettre à Athènes de rembourser environ 7,5 milliards d'euros de prêts arrivant à échéance d'ici juillet. La prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro est prévue le 22 mai.

    Vers un allègement de la dette

    Dans le cadre des réformes, Athènes promet une économie de 2% du produit intérieur brut (PIB). Si le pays dépasse ces objectifs, il sera à même d'activer une série de politiques compensant l'impact de ces mesures d'austérité additionnelles, par le biais notamment de baisses d'impôts.

    Après l'accord de ce mardi, les créanciers sont susceptibles de statuer entre eux sur les objectifs d'excédent budgétaire primaire à moyen terme. Le FMI estime que la Grèce, qui a nettement dépassé l'an dernier les exigences de ses créanciers en matière de finances publiques, ne peut maintenir un excédent primaire élevé à moins d'adopter de nouvelles mesures d'austérité et d'obtenir un nouvel allègement de sa dette de l'UE.

    Selon un projet consulté par l'agence Reuters, le FMI estime que la Grèce peut dégager un excédent budgétaire primaire de 2,2% en 2018, et viser 3,5% annuellement pour la période 2019-2021, si les mesures conclues avec les créanciers sont mises en oeuvre. L'organisation suggère de limiter à 1,5% du PIB l'excédent budgétaire primaire par la suite. Les créanciers de la zone euro s'attendent pour leur part à ce qu'Athènes dégage un excédent primaire de 3,5% du PIB sur une période plus étendue.

    Plus de 10.000 personnes ont manifesté contre ces nouvelles coupes budgétaires hier, et une grève générale est annoncée pour le 17 mai.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.