GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Allemagne: inspection des casernes après la découverte d'objets militaires nazis

    media Ursula von der Leyen (au centre), lors de l'inspection de la caserne d'Illkirch, le 3 mai 2017. Des souvenirs du nazisme y ont été découverts. REUTERS/Vincent Kessler

    En Allemagne, après la découverte de reliques de l'armée du régime nazi dans deux casernes, le chef de la Bundeswehr, l'armée allemande, a ordonné dimanche 7 mai 2017 l'inspection de toutes les casernes. Selon la ministre de la défense Ursula von der Leyen, il en va de la réputation de l'armée allemande, ébranlée par ce scandale de symboles nazis.

    L'armée allemande se retrouve en pleine tempête suite à la découverte de divers objets de l'armée hitlérienne dans deux bases militaires, celle de la brigade franco-allemande à Illkirch, près de Strasbourg et celle de Donaueschingen, en Bade-Wurtemberg.

    Pire, à Illkirch, ces souvenirs de la Wehrmacht - l'armée nazie - ont été trouvés dans la salle commune de la caserne, utilisée principalement par les militaires du 291e Jägerbataillon, devenu en 2012 le premier régiment allemand à s'installer en France depuis 1945. Il semble que les reliques sont restées exposées un certain temps sans être signalées par quiconque.

    Les objets en question sont quelques armes d'époque, des casques, des affiches ou peintures au mur, des casques, ainsi que des slogans ou « poèmes » datant de la Wehrmacht.

    Inspection générale

    Suite à ces trouvailles, « l'inspecteur en chef de la Bundeswehr a ordonné une inspection dans toutes les propriétés de l'armée en vue de vérifier si des reliques de la Wehrmacht s'y trouvent et, si tel est le cas, de les faire enlever », a déclaré un porte-parole du ministère allemand de la Défense.

    Ces découvertes interviennent dans le sillage d'un scandale qui ébranle l'armée allemande et le ministère de la Défense depuis deux semaines : l'arrestation d'un officier, stationné à Illkirch. Celui-ci s'est fait passer pour un réfugié syrien et est soupçonné d'avoir projeté l'assassinat de personnalités de gauche ou d'étrangers.

    Cet homme de 28 ans s'est révélé soutenir depuis des années des thèses ultra-nationalistes et xénophobes. C'est lors de l'inspection de sa caserne que les reliques ont été trouvées.

    Croix gammée géante

    Il a depuis été révélé qu'un précédent scandale avait concerné cette même base d'Illkirch en 2012, lorsque des soldats allemands avaient peint une grande croix gammée sur le sol de cette base de la Brigade franco-allemande, en vue de provoquer les militaires français avant un match de football opposant le club allemand du Bayern Munich à celui, français, de Lille.

    La ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, a rappelé à l'ordre ses généraux à la suite de cette affaire et leur a demandé de se montrer « intraitables » avec les tendances d'extrême-droite dans l'armée. Même si elle répète avec insistance que Bundeswehr et Wehrmacht « n'ont rien en commun » la ministre explique que « le processus en cours de clarification exige courage et tenacité ». « Nous devons tous le soutenir, du général jusqu'aux jeunes recrues, car il en va de la réputation de la Bundeswehr », a-t-elle affirmé ce dimanche 7 mai dans les colonnes du tabloid allemande Bild.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.