GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit: Emmanuel Macron sera «dur» mais ne veut pas «punir» le Royaume-Uni

    media Attaché à l'Union européenne, Emmanuel Macron tient néanmoins à garder des relations avec le Royaume-Uni à l'issue du Brexit. Shutterstock / Delpixel.

    Suite à l'élection d'Emmanuel Macron en France, nombreux sont les médias du Royaume-Uni à s'être inquiétés de l'attitude que va adopter le nouveau président par rapport au Brexit. Dans une interview à la BBC, Jean Pisani-Ferry, conseiller économique d'Emmanuel Macron s'est montré rassurant. Il a affirmé qu'Emmanuel Macron serait « ferme », mais qu'il ne chercherait nullement à « punir » le Royaume-Uni.

    Pour Jean Pisani-Ferry, « personne n'a intérêt à ce que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne soit brutale ». Il veut « une nouvelle relation, car il est de l'intérêt des deux parties de maintenir des relations économiques et scientifiques, mais aussi en matière de sécurité et de défense dans un environnement dangereux ».

    Mais l'Union européenne et le Royaume-Uni ont aussi des « intérêts divergents » dans cette affaire et c'est la raison pour laquelle le conseiller économique d’Emmanuel Macron confirme que le président de la République française sera « ferme dans des négociations qui s'annoncent difficiles ».

    Pas question pour autant de « punir » le Royaume-Uni pour avoir fait le choix de quitter l'Union européenne, bien qu’Emmanuel Macron soit « persuadé que l’Europe fait partie de la solution aux problèmes » de la France. Jean Pisani-Ferry est persuadé qu’entre « adultes », l’Union européenne et le Royaume-Uni sont « capables de réussir les négociations ».

    Le conseiller économique du nouveau président en a profité pour rappeler que le vainqueur de l’élection présidentielle « est résolument favorable à plus d'intégration européenne et particulièrement attaché au renforcement de la zone euro ». Dans son programme électoral, Emmanuel macron s’est en effet engagé à défendre l'intégrité du marché unique européen dans les discussions sur le Brexit. Il y a aussi annoncé son attention de créer un marché unique du numérique en Europe et un marché unique de l'énergie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.