GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: attentat-suicide lors d'un concert à Manchester

    media Des rescapés de l'attaque. Dans la salle de concert, se trouvaient beaucoup de familles et de jeunes enfants. REUTERS/Andrew

    Lundi 22 mai au soir, une déflagration meurtrière s'est produite à la Manchester Arena, juste après un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. Un homme a fait sauter un engin explosif au milieu de la foule. Le dernier bilan fait état d'au moins 22 morts et 59 blessés. C'est le pire attentat depuis douze ans dans le pays. La Première ministre Theresa May a rapidement dénoncé une « effroyable attaque terroriste ». Une minute de silence est prévue à 13h TU.

    La police locale a confirmé que l’explosion s'est produite vers 22h35, heure locale, après un concert donné par la pop-star américaine Ariana Grande, très populaire chez les jeunes, dans la Manchester Arena. C'est une grande salle de concert d'environ 21 000 places où se trouvaient beaucoup de familles et de jeunes enfants.

    Tout à coup, il y a eu un éclair énorme...
    Un témoin évoque l'attaque sur la BBC 23/05/2017 Écouter

    Les premiers témoins, notamment des parents venus attendre leurs enfants à la sortie du concert, disent avoir entendu au moins une énorme explosion dans le hall d’entrée alors que les gens sortaient. De nombreuses ambulances se sont rendues sur place, rapporte notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix.

    Les enquêteurs ont confirmé la piste kamikaze, ce mardi 23 mai en fin de matinée. Selon la police, cet attentat-suicide a été mené par un seul homme qui portait un engin explosif improvisé. D'après les autorités, le terroriste est mort sur les lieux de l’incident en enclenchant son dispositif. La priorité est maintenant de déterminer s’il a agi seul ou avec des complices et s’il faisait partie d’un réseau.

    La police de Manchester a installé un cordon de sécurité autour de la Manchester Arena où se déroulait un concert d'Ariana Grande, ce 22 mai. REUTERS/Jon Super

    Scènes de panique

    Les premières images filmées par des témoins sur leurs téléphones ont montré des scènes de panique à l’intérieur de la salle de concert et des gens en train d’évacuer dans le plus grand chaos, sans aucun officiel en vue pour aider à contrôler l’évacuation. Ce qui semble avoir accru le nombre de victimes, piétinées dans l’immense bousculade qui a suivi l'attaque « barbare », selon les termes de la ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd.

    Cette attaque est la plus meurtrière depuis les attentats-suicides du 7 juillet 2005, dans lesquels 56 personnes avaient été tuées dans les transports en commun londoniens.

    Les forces de sécurité ont par ailleurs fermé la gare Victoria Manchester, à proximité de l’arène, et aucun train ne circule sur cette ligne actuellement. Les familles de plusieurs blessés évoquent des blessures provoquées par des éclats d’obus. Il s’agit peut-être de clous ou d’autres objets tranchants, mais il faudra attendre les résultats de l’enquête en cours pour préciser la nature de l’arme utilisée.

    La Première ministre britannique Theresa May a réuni son gouvernement en urgence dans la matinée. De nouvelles mesures de sécurité pourraient être décidées concernant notamment le niveau d’alerte terroriste. Au Royaume-Uni, il est fixé à 4 sur 5, le niveau « grave » depuis près de trois ans. Il n’a pas été relevé après l’attaque sur le pont de Westminster à Londres, il y a deux mois.

    Suspension de la campagne pour les législatives

    Theresa May n'a pas tardé à réagir et a condamné, dans un communiqué, « une attaque terroriste effroyable », précisant que les autorités travaillaient sur « tous les détails » de l'attaque. Le gouvernement doit se réunir dans la matinée, ce 23 mai. Le maire de Manchester, Andy Burnham, a également fait part dans un tweet de son admiration pour les services d'urgence en ajoutant que ses pensées allaient « aux familles qui ont perdu un être cher ».

    Ce mardi 23 mai, la Première ministre conservatrice Theresa May et son rival travailliste Jeremy Corbyn ont décidé de suspendre leur campagne en vue des prochaines élections législatives du 8 juin, après l'attentat de Manchester.

    La chanteuse Ariana Grande a elle aussi réagi quelques heures après l'explosion. Elle est indemne mais se dit « brisée ». « Du fin fond de mon coeur, je suis tellement désolée. Je n'ai pas de mots », a-t-elle tweeté.

     Réactions en cascade

    Le président français Emmanuel Macron a fait part de son « effroi » et de sa « consternation ». Du côté du gouvernement français, le Premier ministre, Edouard Philippe, fustige « le terrorisme le plus lâche » qui a « sciemment » visé des jeunes, alors que le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a exprimé sa « solidarité avec le peuple britannique. Mes premières pensées vont aux victimes et familles endeuillées », a-t-il encore indiqué. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a lui « condamné avec grande fermeté cet acte odieux » et présenté ses condoléances aux familles des victimes.

    Pour Angela Merkel, « il est inconcevable qu'on puisse exploiter un concert pop joyeux pour tuer ou infliger des blessures graves à autant de gens ». Cette attaque terroriste ne fera que renforcer « notre détermination à combattre, avec nos amis britanniques, ceux qui planifient et exécutent de tels actes inhumains », a ajouté la chancelière allemande.

    « C'est avec une grande tristesse et un choc profond que j'ai appris la brutale attaque qui a frappé Manchester, a réagi le président de la Commission européenne Jean Claude Juncker. J'ai le coeur brisé à la pensée qu'une fois de plus le terrorisme a cherché à instiller la peur là où il aurait dû y avoir de la joie, de semer la division là où des jeunes gens et leurs familles devraient se réunir dans la joie. [...] Aujourd'hui, nous pleurons avec vous. Demain, nous travaillerons côte à côte pour combattre ceux qui tentent de détruite notre mode de vie. Ils sous-estiment notre résilience et la vôtre. » De son côté, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a affirmé que son coeur était « à Manchester cette nuit ».

    « Losers »

    « Notre solidarité avec le peuple du Royaume-Uni est totale. Tellement de jeunes gens magnifiques, vivants et aimant la vie, assassinés par des losers malfaisants, a déclaré Donald Trump, très sombre et ferme, en marge de sa visite à Bethléem. Je ne les appellerai pas des monstres car ils aimeraient trop ce mot. A partir de maintenant, je les appellerai des losers parce que c'est ce qu'ils sont. » 

    Le Premier ministre canadien a également réagi. « Les Canadiens ont appris avec horreur l'attentat survenu à Manchester ce soir. Que vos pensées accompagnent les victimes et leur famille », a écrit Justin Trudeau sur Twitter, quand son homologue belge Charles Michel a exprimé le « soutien des Belges au Royaume-Uni ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.