GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Sommet du G7: les divergences sont nombreuses entre Européens et Américains

    media Les chefs d'Etat et de gouvernement du G7, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker représentant les instances de l'Union européenne, réunis autour d'une table lors du sommet du G7 à Taormine, en Sicile, le 26 mai 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

    A Taormine, les Européens font bloc. Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, respectivement président de l’Eurogroup et président de la Commission européenne sont aux côtés du président du conseil italien Paolo Gentiloni, d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron pour affirmer les positions européennes sur les grands dossiers : climat, économie mondiale, immigration et sécurité, lutte contre le terrorisme. Des sujets qui opposent le vieux continent au nouveau président américain Donald Trump.

    Depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, les divergences de vues entre l’Union européenne et le président américain ne sont plus un secret pour personne. Si les dirigeants européens ont pu discuter avec Donald Trump lors de la réunion de l’Otan à Bruxelles ce jeudi 25 mai, c’est lors de ce sommet du G7 que les grands dirigeants de ce monde vont tenter de trouver un terrain d’entente.

    Donald Trump souhaite négocier des accords bilatéraux avec les pays membres de l’Union. Impossible lui répond Jean-Claude Juncker, le président de l’Europgroup. Donald Trump réfléchit à une sortie de l’accord de Paris sur le climat. Jean-Claude Juncker veut au contraire le compléter. « Nous allons discuter avec les Américains et les autres partenaires des enjeux. Nous allons comparer notre vision des choses et voir comment on peut le compléter. Nous allons également écouter la manière dont il voit ce problème. Nous nous pensons qu’il faut entièrement enrichir cet accord de Paris. C’est ainsi que nous aborderons ce sujet », explique-t-il.

    De profondes divergences

    Les divergences sont nombreuses entre Américains et Européens : échanges commerciaux, rôle de l’Otan, traités de libre-échange, climat. Et c’est finalement sur le Brexit qu’une vision commune semble se dégager, comme l’a confirmé Donald Tusk, le président de la Commission européenne. « J’ai été plutôt agréablement surpris par les commentaires du président Donald Trump sur le Brexit. Car il est clair, selon nous, qu’une Union européenne à 27 sera plus unie après le Brexit qu’avant. Et c’est également son opinion », a-t-il déclaré.

    Les dirigeants présents à Taormine vont donc tenter d’infléchir les positions américaines sur certains dossiers. Mais les divergences sont profondes et le temps ne joue pas en faveur des Européens. Le sommet s’achève dans moins de 24h. Trop peu estiment certains pour convaincre Donald Trump.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.