GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Il succédera logiquement à Theresa May au poste de Premier ministre. Celle-ci, qui quittera son poste du 10 Downing Street demain mercredi, a été forcée à la démission en mai, confrontée à une révolte de ses propres députés furieux face à son incapacité de faire sortir le Royaume Uni de l’UE à la date-clé du 29 mars.

    Asie-Pacifique

    L'Allemagne suspend l'expulsion de réfugiés afghans après l'attentat de Kaboul

    media Des réfugiés afghans à leur arrivée à Francfort, le 5 septembre 2015 AFP/FRANK RUMPENHORST

    Après l’attentat meurtrier de Kaboul ce mercredi 31 mai, l’Allemagne a décidé de suspendre un vol charter devant ramener des Afghans dans leur pays. Mais pour autant, le gouvernement allemand ne renonce pas à ces mesures d’expulsion.

    Avec notre correspondant à BerlinPascal Thibaut

    Si le gouvernement a renoncé mercredi après l'attentat de Kaboul à expulser pour la sixième fois des Afghans dans leur pays, c'est d'abord parce que le personnel de l'ambassade allemande sur place n'est pas disponible pour les accueillir.

    Le ministère de l'Intérieur à Berlin a en revanche confirmé qu'il n'abandonnait pas ces expulsions estimant que la situation dans certaines parties de l'Afghanistan est suffisamment sûre pour permettre le retour de ces personnes.

    Les critiques, nombreuses depuis le début de ces expulsions, ont redoublé ce mercredi. L'opposition de gauche, tout comme certaines organisations non gouvernementales, dénonce des mesures jugées cyniques au vu de l'insécurité régnant en Afghanistan et demande l'arrêt de toute expulsion.

    La résolution du gouvernement s'explique pour des raisons de politique intérieure afin de montrer le bon fonctionnement de l'Etat de droit. L'année dernière, une bonne moitié des Afghans ayant déposé une demande d'asile a obtenu gain de cause.

    Ces mesures s'adressent aussi à ceux qui ont critiqué la politique migratoire jugée trop généreuse de la chancelière. Enfin, ces expulsions dont le nombre reste symbolique – une centaine ces derniers mois – doivent dissuader d'autres Afghans de tenter de gagner l'Allemagne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.