GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Russie lève la plupart des sanctions contre la Turquie

    media Les deux chefs d'Etat turc et russe lors de leur dernière rencontre à Sotchi, le 3 mai 2017. REUTERS/Alexander Zemlianichenko/Pool

    En Russie, le président Vladimir Poutine a signé le règlement qui met fin à la plupart des sanctions visant la Turquie. Des sanctions adoptées au plus fort de la crise entre les deux pays fin 2015, sur fond de conflit sur la question syrienne. Désormais, les relations commerciales entre Ankara et Moscou sont revenues à la normale dans tous les secteurs, ou presque. Et la levée des visas pour les ressortissants turcs n’a pas été entièrement rétablie.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    C’est en quelque sorte la fin de la querelle turco-russe, un an et demi après que l’armée turque a abattu un avion russe à la frontière syrienne.

    Désormais, presque toutes les sanctions russes sont levées. C'est le cas de celles qui empêchaient les entreprises turques du bâtiment de faire affaire en Russie, ainsi que celles visant les compagnies de tourisme turques. Les visas pour les voyageurs fréquents vers la Russie pour de courts séjours sont également supprimés.

    La grande réconciliation entre Ankara et Moscou est officialisée. Et elle intervient alors que la Turquie est en pleine crise avec l’Europe, et dans une relation compliquée avec Washington.

    En revanche, Moscou ne semble pas vouloir abandonner tous les moyens de pression à sa portée contre Ankara. Ainsi, l’importation des tomates turques vers la Russie est toujours interdite. Une sanction qui fait particulièrement mal au secteur agricole, et qui représentait un quart de milliard d’euros par année pour les exportateurs turcs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.