GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le groupe Etat islamique revendique l'attentat contre une mosquée chiite à Kaboul (communiqué)
    Europe

    Retrait de l’accord sur le climat: Poutine refuse de juger la décision de Trump

    media Le président Vladimir Poutine lors d'une intervention au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, ce vendredi 2 juin 2017. REUTERS/Grigory Dukor

    Les Etats-Unis ont tenu une place importante au Forum économique international de Saint-Pétersbourg. En dépit des relations difficiles entre les deux pays, de nombreux hommes d'affaires américains avaient fait le déplacement, ce dont le président russe n'a pas manqué de se féliciter. Vladimir Poutine qui par ailleurs a été l'un des rares chefs d'Etat à ne pas critiquer la décision du président Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Vladimir Poutine a refusé de critiquer frontalement la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord climat. Il s'est même montré très compréhensif . « Il faut penser aux travailleurs qui vont être évincés du système de production actuel. Le président Trump a peut-être estimé qu'il n'avait pas les moyens d'appliquer l'accord ».

    Vladimir Poutine a même taclé Barack Obama qui a ratifié l'accord, sans y avoir peut-être assez réfléchi. D'ailleurs, la Russie n'a pas encore ratifié l'accord de Paris, car il faut d'abord étudier des aspects techniques importants. Finalement, le président russe tend pratiquement la main à Donald Trump en acceptant l'idée de réviser l'accord.

    Il a utilisé ce ton conciliant vis-à-vis des Etats-Unis à plusieurs reprises lors de ce forum économique, en particulier avec les hommes d'affaires américains qui ont participé à une table ronde en présence du président russe. « Aidez-nous à rétablir un dialogue politique normal », leur a-t-il demandé.

    Mais il a fustigé l'Otan, instrument de politique extérieure des Etats-Unis, même s'il s'est félicité que l'Alliance s'engage dans la lutte contre le terrorisme. Et il a une fois de plus rejeté les accusations d'interférence dans la campagne électorale américaine, souhaitant que l'on mette fin « à ce bavardage inutile et nuisible ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.