GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Danemark: le Parlement supprime le délit de blasphème

    media Le château de Christiansborg, siège du Parlement danois. um.dk / Soren Kuhn

    Le Danemark, qui revendique un fort attachement à la liberté d'expression, a abrogé vendredi 2 juin le délit de blasphème, une disposition vieille de 334 ans qui sanctionnait les insultes publiques envers les religions.

    La décision a été adoptée par l'ensemble du Parlement monocaméral, à l'exception des sociaux-démocrates. « La religion ne doit pas dicter ce qui est permis et ce qu'il est interdit de dire publiquement », a déclaré Bruno Jerup, le député d'opposition qui est à l'initiative de l'abrogation, cité par le quotidien Jyllands-Posten. L'article 140 du code pénal danois sur le blasphème prévoyait une peine maximum de quatre mois de prison mais les tribunaux n'y ont eu que très rarement recours.

    En près de 80 ans, la justice du pays scandinave avait poursuivi quatre fois seulement en son nom, la dernière fois en février. Un Danois qui avait brûlé le Coran dans une vidéo publiée sur Facebook devait être prochainement jugé mais son procès n'aura pas lieu du fait de la suppression du délit du code pénal, a annoncé le parquet.

    Seulement 4 cas en 80 ans

    En 1938, quatre personnes avaient été condamnées pour des écrits antisémites. En 1946, deux personnes avaient écopé d'une amende pour avoir célébré un simulacre de baptême au cours d'un bal masqué. Enfin en 1971, deux responsables de la radio publique avaient été sanctionnés pour avoir diffusé une chanson évoquant la sexualité d'une femme et son refus de toute autorité divine.

    Le parquet a abandonné les poursuites dans douze cas, dont le plus connu est celui des caricatures du prophète Mahomet publiées dans Jyllands-Posten en 2005 puis dans 17 quotidiens danois en février de l'année suivante. La publication de ces dessins, notamment par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, avait déclenché de violentes manifestations dans plusieurs pays musulmans.

    (avec AFP)

    Voir notre article « Les dessins de la colère » par Olivia Marsaud, le 1er février 2006

    Lire également, « Caricatures: éruption de violences » par Gaëtane de Lansalut, le 5 février 2006

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.