GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Royaume-Uni: Theresa May affronte la colère des Tories

    media La Première ministre britannique Theresa May a tenté de désamorcer ce lundi la fronde des députés conservateurs lors d'une réunion des Tories au Parlement. REUTERS/Stefan Wermuth

    Le Royaume-Uni a vécu une nouvelle journée d’incertitude, lundi 12—juin, alors que la Première ministre conservatrice peine à finaliser un accord avec les démocrates unionistes nord-irlandais pour pouvoir gouverner. Fortement affaiblie après avoir perdu sa majorité absolue au Parlement, Theresa May demeure pour le moment à Downing Street. Si la Première ministre ne démissionne pas pour l'instant, en revanche elle a dû affronter ses députés en fin de journée pour leur rendre des comptes.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    Humiliée et isolée, Theresa May s'est excusée plusieurs fois devant ses députés des dégâts infligés à son parti : « c'est moi qui ai provoqué cette pagaille et c'est moi qui nous en sortirai », a-t-elle encore promis.

    La dirigeante a dû notamment s'expliquer sur sa façon de gouverner sans consulter ses ministres, sur une campagne électorale ratée, mais aussi sur l'incertitude entourant désormais les négociations du Brexit.

    La plus grande confusion règne d'ailleurs sur le calendrier des prochains jours : on ne sait pas si le lancement de ces discussions va être maintenu à la date du 19 juin, tout comme le traditionnel discours de la reine officialisant le programme législatif du nouveau gouvernement.

    En effet, les discussions avec le petit parti des démocrates unionistes nord-irlandais s'avèrent difficiles, mais sans le soutien de leurs 10 députés à Westminster, les conservateurs auront toutes les peines à gouverner.

    Or cette alliance fait grincer beaucoup de dents à la fois à cause des positions ultraconservatrices du DUP, opposé à l'avortement et au mariage homosexuel, mais aussi parce qu'un accord risque de remettre en question la neutralité du gouvernement britannique en Irlande du Nord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.