Climat: les eurodéputés fustigent Trump et adoptent de nouveaux objectifs - Europe - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Climat: les eurodéputés fustigent Trump et adoptent de nouveaux objectifs

media Le projet, qui a été approuvé par 534 voix contre 88 et 56 abstentions, doit maintenant faire l’objet d’une négociation entre le Conseil européen et le Parlement en vue de son adoption définitive. REUTERS/Vincent Kessler

Le Parlement européen a adopté une feuille de route établissant, Etat par Etat, l'objectif de réduction des gaz à effet de serre de 30% d'ici 2030 par rapport à 1990, pour les secteurs non soumis au marché des quotas de CO2 (agriculture, bâtiment, transports). Le vote s'est tenu après un débat dans l'hémicycle sur la décision du président américain Donald Trump de retirer son pays de l'accord de Paris sur le climat.

C'est l'une des personnes les mieux placées pour évoquer les effets concrets du changement climatique. La présidente des îles Marshall, Hilda Heine, est venue tirer la sonnette d'alarme devant les eurodéputés.

« Les îles Marshall sont en première ligne. Avec une augmentation moyenne de 2 mètres du niveau de la mer, nous n'aurions plus nulle part pour fuir ou nous réfugier », avertit-elle.

Dans la foulée d'Hilda Heine, les eurodéputés ont critiqué la décision du président américain de se retirer de l'accord de Paris. Mais pour le socialiste Gilles Pargneaux, il faut réussir à dépasser cet acte : « 30 Etats américains sur 50 sont contre la décision de Donald Trump. Il faut donc faire en sorte que l’Union européenne mette en place un dispositif pour permettre de trouver des accords avec ceux qui sont contre Trump ».

Pour autant, l'Europe est loin d'être exemplaire estime l'eurodéputé vert Yannick Jadot. « Il faut que l’Europe soit crédible sur son action climatique et ce n’est pas le cas aujourd’hui, regrette-t-il. Dans ce que nous votons aujourd’hui, c’est très en dessous de ce qu’il faudrait faire pour répondre aux objectifs de l’accord de Paris. »

La feuille de route adoptée par les députés européens sera examinée par les 28 ministres de l'Environnement lundi prochain à Luxembourg.

Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.