GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Février
Mercredi 14 Février
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Aujourd'hui
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: les autorités souhaitent poursuivre le rapprochement avec l'Otan

    media Le président ukrainien Petro Porochenko (g.) accueillant le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg à Kiev, le 10 juillet 2017. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    L'Otan est «—solidaire—» de l'Ukraine dans ses efforts pour faire face aux «—actions agressives—» de la Russie, a déclaré ce lundi 10 juillet le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, en visite à Kiev pour une réunion de la Commission Otan-Ukraine.

    Avec notre correspondant à KievStéphane Siohan

    La visite de Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan), ce lundi à Kiev, était destinée à marquer les vingt ans du premier partenariat stratégique entre l’Ukraine et l’Otan. Durant cette période, les troupes de Kiev ont participé à des opérations de l’Otan, notamment en Afghanistan et au Kosovo, tandis que des manœuvres conjointes se sont tenues régulièrement à l’ouest de l’Ukraine.

    Seulement aujourd’hui, l’Ukraine est en guerre avec la Russie en arrière-plan, et le 7 juin 2017, le Parlement de Kiev a fait de l’adhésion à l’Otan l’objectif prioritaire de la politique étrangère de l’Ukraine.

    Eradiquer la corruption avant toute adhésion

    Mais lundi, plus que l’adhésion, Jens Stoltenberg a surtout parlé de partenariat. « Nous croyons qu’une Ukraine indépendante, souveraine et stable, fermement attachée à la démocratie et à l’Etat de droit, est une des clés de la sécurité euro-atlantique. Donc nous souhaitons continuer à renforcer notre partenariat et notre amitié avec l’Ukraine », a-t-il déclaré.

    Il y a quatre ans, 16 % des Ukrainiens souhaitaient rejoindre l’Otan. Désormais, ils sont 54 %. Mais Jens Stoltenberg a prévenu les députés ukrainiens : « Réformez le pays et combattez la corruption », avant même le début de toute discussion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.