GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Sommet UE-Ukraine: Kiev veut accélérer vers son adhésion, Bruxelles freine

    media Le président du Conseil européen Donald Tusk, le président ukrainien Petro Porochenko et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à l'issue du sommet UE-Ukraine, à Kiev, le 13 juillet 2017. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    Le sommet Union européenne-Ukraine, qui s’est déroulé ce jeudi 13 juillet à Kiev, s’est achevé avec des résultats assez mitigés. Deux jours après la signature de l’accord d’association entre Kiev et Bruxelles, le gouvernement ukrainien veut aller plus loin, alors que l’UE se veut plus prudente.

    Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

    Sur la photo de famille clôturant le sommet Union européenne-Ukraine, les sourires sont de rigueur. Le président Petro Porochenko a souligné le succès de la levée des visas Schengen – près de 100 000 Ukrainiens auraient déjà profité de la mesure –, tandis que du côté de Jean-Claude Juncker et de Donald Tusk, on affirme que l’Ukraine a fait plus de progrès vers l’Europe durant ces trois dernières années que durant les deux décennies précédentes.

    Mais à lire le communiqué final entre les lignes, il semble que des points de blocage subsistent entre Kiev et Bruxelles. Durant ce sommet, Petro Porochenko a ainsi demandé aux Européens de donner une « feuille de route » pour les Ukrainiens, c’est-à-dire à inscrire dans le document final du sommet une disposition sur les perspectives d’adhésion de l’Ukraine à l’UE. Or, cela fait plusieurs semaines que Bruxelles négocie avec Kiev sur les termes des négociations à venir, et selon plusieurs sources diplomatiques, trois pays, les Pays-Bas en tête, refuseraient d’inscrire dans le marbre toute perspective d’adhésion pour l’Ukraine.

    Par ailleurs, avant d’aller plus loin dans les négociations, les Européens auraient demandé à Petro Porochenko d’en faire beaucoup plus sur le terrain des réformes intérieures et de la lutte contre la corruption.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.