GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Avril
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 25 Avril
Jeudi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Coup d'Etat du 15-Juillet: où en sont les huit militaires turcs exilés en Grèce?

    media Les huit officiers de l'armée turque qui avaient fui en Grèce juste après le coup d'Etat du 15 juillet 2016, sous escorte policière à leur arrivée devant une juridiction d'Athènes, en janvier 2017. LOUISA GOULIAMAKI / AFP

    Il y a un an, jour pour jour, le président turc échappait à un coup d'Etat. Le début d'une longue réaction du régime. A l'époque, huit militaires avaient aussitôt fui vers la Grèce pour demander l'asile. Depuis, Ankara réclame leur extradition. C'est ce qu'a rappelé l'ambassadeur de Turquie à Athènes, Halit Çevik, alors que la justice grecque s'y oppose.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    Pour l'ambassadeur de Turquie en Grèce, il ne fait aucun doute que les huit militaires turcs qui avaient fui en Grèce la nuit du 15 juillet 2016 ont participé au coup d'Etat manqué contre le président Recep Tayyip Erdogan.

    C'est ce qu'a déclaré Halit Çevik lors d'une conférence de presse organisée à Athènes, le 14 juillet 2017. Il estime qu'ils auraient déjà dû être extradés vers Ankara pour être jugés. Mais la justice grecque en a décidé autrement.

    La Cour de cassation grecque a rejeté la demande de la Turquie. Pour elle, les huit militaires ne pourraient pas bénéficier d'un procès équitable dans leur pays. Ils risqueraient d'être torturés, pointe-t-elle. La Cour a ordonné leur libération, tandis qu'ils attendent désormais les réponses à leur demande d'asile.

    Un journaliste grec a pointé qu'ils n'étaient pas les seuls à avoir cherché refuge dans des pays européens. Et de pointer que certains de ces pays sont considérés comme des alliés de la Turquie. Réponse de l'ambassadeur : « Si nos partenaires protègent les criminels, je ne pense pas que nous puissions parler de partenaires. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.