GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Octobre
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Hongrie: Orban reçoit Netanyahu, une visite gagnant-gagnant

    media En recevant Benyamin Netanyahu, Viktor Orban espère faire taire les accusations d'antisémitisme à son encontre. REUTERS/Kacper Pempel

    La Hongrie accueille ce mardi 18 juillet le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Il s’agit du premier déplacement d’un dirigeant israélien à Budapest depuis la chute du communisme en 1989. La Hongrie compte une communauté juive de 100 000 personnes, la plus importante d’Europe centrale. Le Premier ministre  hongrois Viktor Orban et son homologue israélien Benyamin Netanyahu espèrent tous les deux tirer profit de cette visite.

    Benyamin Netanyahu et Viktor Orban ont en commun un ennemi, en la personne du milliardaire juif américain d’origine hongroise George Soros, note notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil. Il y a huit jours, le Premier ministre israélien n'a pas hésité à apporter son soutien à une campagne du gouvernement hongrois contre l'homme d'affaires, pourtant jugée antisémite par son propre ambassadeur à Budapest ainsi que par la Fédération des communautés juives de Hongrie.

    Le milliardaire, rescapé de la Shoah et lui-même ancien réfugié, est dans la ligne de mire des deux gouvernements. Viktor Orban lui reproche ses prises de position en faveur des réfugiés en Hongrie quand Benyamin Netanyahu critique son soutien aux organisations anti-occupation B'Tselem et Brisons le silence.

    En recevant Netanyahu, Orban espère ainsi calmer ces critiques qui l’accusent d’attiser l’antisémitisme pour séduire les électeurs d’extrême droite, analyse notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère. Les deux chefs de gouvernement participeront ensemble à une commémoration en hommage aux victimes hongroises de l’Holocauste.

    Benyamin Netanyahu, de son côté, a besoin d’alliés qui approuvent sa politique vis-à-vis des Palestiniens. Pour cela, il peut compter sur le soutien de Viktor Orban, qui ne cesse de dénoncer le terrorisme islamiste. Mercredi les Premiers ministres tchèques, polonais et slovaques se joindront aux discussions dans la capitale hongroise. Le chef du gouvernement israélien espère trouver une oreille attentive chez ces dirigeants d’Europe centrale, très méfiants vis-à-vis des populations arabes du Moyen-Orient qu’ils assimilent à des terroristes en puissance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.