GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Russie: l’opposant Alexeï Navalny condamné à 30 000 euros de dommages et intérêts

    media L'opposant russe Alexeï Navalny lors d'une interview à l'agence Reuters à Moscou, le 12 juillet 2017. REUTERS/Grigory Dukor

    Le principal opposant russe est condamné à payer 30 000 euros de dommages et intérêts à une société publique d’exploitation forestière. Alexeï Navalny purge actuellement une peine de 5 ans de prison avec sursis pour avoir détourné, selon la justice russe, près de 400 000 euros au détriment de la société Kirovles. L’opposant à toujours nié les faits, dénonçant un procès politique. Pour les autorités, cette affaire à plusieurs épisodes permet de maintenir la pression et de refréner, si besoin, les ambitions présidentielles de Navalny.

    C’est l’énième épisode d’un feuilleton qui s’étire depuis 2012. Inculpé de vol à grande échelle, accusé d’avoir détourné 16 millions de roubles, soit près de 400 000 euros au détriment de l’exploitation forestière Kirovles.

    Alexeï Navalny avait été condamné en 2013 à 5 ans de prison fermes, transformés, le lendemain même en appel à une peine avec sursis, ce qui lui avait permis de participer à la course à la mairie de Moscou, deux mois plus tard. Il avait alors obtenu un score honorable avec plus de 27% des voix.

    Un an plus tard, Navalny était condamné à trois ans et demi de prison avec sursis dans une autre affaire de détournement. Mais le poil à gratter du Kremlin ne baisse pas les bras et affiche haut et fort ses ambitions présidentielles pour 2018. Il mène déjà activement campagne, en ouvrant des quartiers généraux dans de nombreuses villes de province, des bureaux régulièrement attaqués par les partisans de Vladimir Poutine.

    Alexeï Navalny, lui-même, a été la cible de nombreuses agressions. Mais le Kremlin dispose d’une autre arme contre son principal opposant : les affaires judiciaires. Régulièrement, l’administration d’application des peines menace de transformer ses condamnations avec sursis en peine de prison ferme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.