GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    En Hongrie, Benyamin Netanyahu tacle l'Europe

    media Le Premier ministre israélien, ce mercredi 19 juillet à Budapest, lors d'une conférence de presse commune avec le groupe de Visegrad. REUTERS/Bernadett Szabo

    Le Premier ministre israélien a conclu une visite de trois jours à Budapest par une rencontre avec la communauté juive de Hongrie. C'était la première visite d'un dirigeant israélien dans ce pays depuis la chute du communisme en 1989. A Budapest, Benyamin Netanyahu a aussi rencontré les dirigeants du groupe de Visegrad (République tchèque, Pologne, Hongrie, Slovaquie. En quête d'alliés sur la scène internationale, Netanyahu a affiché son entente et signé des accords avec ces dirigeants d'Europe centrale. Il les a remerciés d'avoir régulièrement soutenu Israël au sein de l'Union européenne.

    Avec notre correspondante à Budapest,  Florence Labruyère

    Dans la salle de conférence, des drapeaux aux couleurs d'Israël et des quatre pays d'Europe centrale, mais pas un seul drapeau européen. Le message est clair. C'est bien un front anti-européen que l'on a vu émerger pendant la visite à Budapest de Benyamin Netanyahu.

    Le Premier ministre israélien est souvent critiqué par les institutions européennes pour sa politique envers les Palestiniens. Des critiques « anormales » selon lui. Benyamin Netanyahu a donc besoin d'alliés. Et il semble avoir trouvé un appui auprès de ses homologues hongrois, polonais, tchèque et slovaque qui ont eux-mêmes des relations tendues avec Bruxelles.

    A Budapest, ces quatre pays ont signé des accords pour renforcer leur coopération avec Israël, dans les domaines de la technologie et de la lutte contre le terrorisme. En retour, les dirigeants de l'Est s'engagent à renforcer les liens entre l'Union européenne et Israël.

    Ces pays d'Europe centrale pourraient à l'avenir bloquer le vote de résolutions critiques envers Israël. C'est en tout cas ce qu'espère Benyamin Netanyahu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.