GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Dernières infos
    • L'Australie envisage de censurer des contenus extrémistes sur internet (Premier ministre)
    Europe

    Russie: un journaliste ouzbek menacé d’expulsion

    media Le tribunal régional de Moscou. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    Inquiétude pour un journaliste ouzbek menacé d’expulsion par la Russie. L’organisation Amnesty International craint qu’il ne soit torturé s’il est renvoyé dans son pays d’origine. D’après le dernier rapport de l’organisation, la torture est une pratique courante dans ce pays pour les personnes soupçonnées d’être des opposants.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Khoudoberdi Nourmatov est né en Russie où il a grandi, mais il est de nationalité ouzbek. Sa mère, sa sœur et son frère sont citoyens russes. A la fin de ses études en 2008, il a tenté de s’installer en Ouzbékistan. Mais les services de sécurité intérieure ouzbeks ont voulu l’enrôler, ce qu’il a refusé. Il a été torturé, et est parvenu à fuir un an plus tard. Depuis, il vit en Russie et travaille, sous le pseudonyme de Ali Ferouz, pour le journal indépendant Novaya Gazeta. Il y traite notamment des sujets de société et de la situation des migrants. Il milite également au sein de l’organisation Amnesty International.

    Khoudoberdi Nourmatov a fait une demande d’asile qui a été rejetée. La Russie accorde le statut de réfugiés au compte-gouttes, à peine quelques dizaines de personnes par an. Il a fait appel de cette décision. Mais d’après les autorités, il est en infraction avec la législation migratoire, et il a déjà été arrêté et incarcéré pendant quelques jours en mars dernier. Ces proches craignent qu’il ne soit torturé s’il est renvoyé en Ouzbékistan, d’autant plus qu’il est homosexuel, et qu’il peut à ce titre être condamné à une peine allant jusqu’à 3 ans de prison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.