GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    Asie-Pacifique

    Progrès de l'armement nord-coréen: une usine ukrainienne pointée du doigt

    media Des modèles de missiles nord-coréens Scud-B exposés à Séoul. (photo illustration) REUTERS/Lee Jae-Won

    La rapidité avec laquelle les Nord-Coréens ont développé des missiles intercontinentaux pouvant toucher la côte ouest des Etats-Unis a surpris la communauté internationale. Selon une enquête du New York Times, ce succès s'expliquerait par l'achat de propulseurs au marché noir. Ceux-ci pourraient provenir d'une usine d'armement du centre de l'Ukraine. Si cette information était confirmée, l'affaire pourrait tendre des relations déjà difficiles entre Kiev et Washington.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    A l'époque soviétique, l'usine Youjmasz, dans la ville industrielle de Dnipropetrovsk, produisait des missiles capables de transporter jusqu'à 10 têtes nucléaires sur de longues distances.

    Depuis, un certain nombre d'experts et d'analystes ont reconnu les moteurs de ces missiles sur les projectiles testés par le régime nord-coréen cet été. Une enquête du New York Times explique que l'usine Youjmasz traverse une grave crise depuis des années et que certaines de ses productions seraient susceptibles de se retrouver sur le marché noir, en particulier dans le contexte de guerre qui fait rage depuis 2014.

    L'usine Youjmasz dément avec indignation, de même que les autorités ukrainiennes. De fait, le New York Times n'apporte pas de preuve de la vente ou du mode de transport de ces propulseurs de missiles. Ceux-ci pourraient venir d'autres stocks, par exemple d'une usine d'armement en Russie, anciennement affiliée à Youzhmasz. Si les doutes persistent, l'affaire pourrait compliquer des relations déjà sensibles entre Donald Trump et son homologue Petro Porochenko.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.