GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: jugé pour corruption, un ex-ministre accuse un proche de Poutine

    media L'ex-ministre russe de l'Economie Alexeï Oulioukaïev, à Moscou le 25 janvier 2016. VASILY MAXIMOV / AFP

    Jugé pour corruption, l'ancien ministre russe de l'Economie Alexeï Oulioukaïev accuse les services secrets russes (FSB) et le patron du pétrolier Rosneft, Igor Setchine, de l'avoir piégé pour le faire tomber.

    A 61 ans, l'ancien ministre de l'Economie russe est soupçonné d'avoir tenté de soutirer deux millions de dollars au pétrolier Rosneft. Le plus haut responsable arrêté pour corruption depuis l'arrivée au Kremlin de Vladimir Poutine en 2000 risque jusqu'à 15 ans de prison.

    Au premier jour du procès, Alexeï Oulioukaïev a dénoncé l'absence de preuves et l'absurdité de l'accusation « fabriquée qui repose exclusivement sur les affirmations d'Igor Setchine », proche du président et patron du géant pétrolier Rosneft.

    Lutte de pouvoirs

    Il est revenu sur son arrestation, estimant que la transmission du sac contenant l'argent avait été « planifiée à l'avance par des agents du FSB » et qu'il était venu seulement parce que le patron de Rosneft lui avait demandé de venir. Alexeï Oulioukaïev s'agissait d'une « provocation organisée d'en haut à partir d'une dénonciation mensongère » d'Igor Setchine.

    Si de hauts fonctionnaires tombent régulièrement pour des affaires de corruption médiatisées, il s'agissait de la première interpellation d'un ministre en exercice depuis la fin de l'URSS. Vladimir Poutine l'avait aussitôt limogé.

    Certains commentateurs ont vu dans cette arrestation un nouvel épisode de la lutte qui oppose les clans gravitant autour de Vladimir Poutine, sous la forme d'une démonstration de force des « siloviki » issus des services de sécurité dont Igor Setchine est considéré comme un chef de file.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.