GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 27 Septembre
Jeudi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le référendum au Kurdistan irakien va «augmenter l'instabilité», selon Washington
    • Le Conseil de sécurité de l'ONU discutera jeudi de la Birmanie (diplomates)
    • Le Brésil annule un permis d'exploitation minière d'une réserve d'Amazonie (officiel)
    • Obamacare: nouvelle défection républicaine, l'abrogation semble en échec
    • Corée du Nord: il faut «éviter l'escalade» face aux futures «provocations» de Pyongyang (ministre sud-coréenne)
    Europe

    La Suisse débloque les comptes de Borodine, ex-chef de la Banque de Moscou

    media La Suisse débloque plus de 260 millions d'euros appartenant à l'ex-patron de la Banque de Moscou. AFP/ Pedro ARMESTRE

    La Suisse débloque plus de 260 millions d'euros appartenant à l'ex-patron de la Banque de Moscou, Andreï Borodine, accusé par la Russie de détournement de fonds et d'escroquerie. Le ministère public de la Confédération suisse a rejeté une demande russe d'entraide judiciaire.

    Les autorités suisses ont considéré qu'Andreï Borodine n'était pas assuré d'avoir un procès équitable en Russie. Âgé de 50 ans, l'ancien patron de la Banque de Moscou a quitté la Russie en 2011 et vit depuis à Londres, la Grande-Bretagne lui ayant accordé l'asile. Toutefois, en 2014, la Suisse avait décidé le gel des comptes bancaires d'Andreï Borodine, pour un montant de 300 millions de francs suisses, soit environ 263 millions d'euros.

    Mais, selon un de ses porte-parole, le ministère public de la Confédération suisse, au terme d'un examen ayant impliqué d'autres autorités partenaires nationales, a décidé de rejeter la demande d'entraide judiciaire de la Russie et a libéré les valeurs patrimoniales mises sous séquestre.

    Et les autorités suisses ont tenu à préciser qu'il s'agit d'un cas particulier et que la coopération avec le parquet général de la Fédération de Russie n'était pas remise en cause.

    A noter aussi que Moscou ne collabore pas non plus sur toutes les affaires judiciaires avec la Suisse, qui a dû clore récemment une procédure contre une ancienne ministre russe, proche du président Vladimir Poutine, dans une affaire de blanchiment d'argent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.