GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Septembre
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ankara demande à Berlin l’extradition d’un suspect impliqué dans le putsch raté

    media Des policiers détenus par des militaires, en marge de la tentative de coup d'Etat, le 16 juillet 2016 à Istanbul (photo d'illustration). REUTERS/Murad Sezer

    En Turquie, le ministre des Affaires étrangères a annoncé mercredi 16 août qu'une note diplomatique avait été adressée à Berlin. La Turquie demande à l'Allemagne de rechercher un suspect impliqué dans le putsch raté de juillet 2016, et demande de l'extrader vers la Turquie s'il est retrouvé. A quelques semaines des élections législatives allemandes et alors que les relations bilatérales sont déjà très mauvaises, c'est un contentieux de plus qui pourrait voir le jour entre les deux pays.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette

    Ce n'est pas un suspect ordinaire qui est réclamé par Ankara : Adil Öksüz est considéré par le pouvoir turc comme l'un des cerveaux du putsch raté, celui qui aurait fait le lien entre Fethullah Gülen aux Etats-Unis et les militaires putschistes. Il avait été arrêté au lendemain de la tentative de coup d'État et avait mystérieusement réussi à s'enfuir.

    La Turquie avait d'abord accusé les Etats-Unis d'avoir protégé Adil Öksüz, et depuis quelques semaines on évoque sa présence en Allemagne. C'est du moins ce qu'affirment les diplomates turcs pour justifier cette demande de recherche et d'extradition auprès de Berlin.

    Un autre chapitre qui risque donc de compliquer encore un peu plus les relations entre Ankara et Berlin qui sont au plus mal : l'Allemagne, déjà accusée par la Turquie d'abriter des militants et des dirigeants du PKK kurde, pourrait désormais se voir présentée par Ankara comme un sanctuaire pour les putschistes du 15 juillet 2016.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.