GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    En Italie, les expulsions préventives s’accélèrent, plus de 200 depuis 2015

    media Un militaire italien patrouille autour du Colisée, dans le centre de Rome, le 24 mars 2017. Vincenzo PINTO / AFP

    Après les attentats en Espagne et l’attaque en Finlande, les autorités italiennes n’ont pas relevé le niveau d’alerte qui est déjà à un cran en-dessous de l’alerte maximum depuis les attentats de Paris en 2015. Mais de nouvelles mesures, visant à mieux protéger les lieux vulnérables, seront appliquées dès les prochains jours. Notamment à Milan, Rome et Florence. Les expulsions aussi s’accélèrent : trois nouvelles en l’espace de 24h.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    Les expulsions sont considérées à Rome comme l'une des mesures-clés pour prévenir des attaques jihadistes.

    De fait, si à ce jour l’Italie n’a subi aucun attentat islamiste, le pays est régulièrement menacé. Selon l’organisation américaine SITE, un nouvel avertissement a été lancé en fin de journée ce 19 août sur le réseau social Telegram : « L’Italie sera notre prochain objectif ».

    C’est grâce à une loi adoptée en 2002 que l’Italie a la possibilité d’expulser des étrangers, considérés comme potentiellement dangereux pour la sécurité nationale.

    Parmi les derniers expulsés, un Marocain de 38 ans, accusé d'avoir été radicalisé en prison, où il aurait été surpris en train de célébrer l’attaque d’un camion bélier à Stockholm au mois d’avril ; un autre Marocain de 31 ans, qui était hospitalisé pour des troubles psychiatriques, après avoir exprimé des marques de sympathie pour l'EI, et volé un minibus, a également été rapatrié manu militari ; un troisième suspect syrien a dû aussi quitter l’Italie. Cet homme qui vivait sous une fausse identité tunisienne était parvenu à échapper à deux ordres d’expulsion en 2011.

    Au total, 202 individus, ont été expulsés depuis 2015, dont 70 depuis le début de l’année, en vertu de la stratégie tolérance zéro appliquée dans le cadre de la lutte contre la radicalisation islamiste et pour la prévention d’attentats.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.