GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    [REPORTAGE] Espagne: les garde-côtes de Tarifa face à la crise migratoire

    media A l'intérieur de la tour de contrôle du centre des garde-côtes de Tarifa, à la pointe sud de l'Espagne, face au détroit de Gibraltar. RFI/Benjamin Delille

    L'Espagne est confrontée à un afflux de migrants sans précédent. Plus de 9 000 d'entre eux ont réussi à rejoindre la péninsule ibérique depuis l'Afrique du Nord en 2017, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). En 2016, à la même époque, ils étaient trois fois moins. Au centre des garde-côtes espagnols de Tarifa, à la pointe sud de l'Espagne, le sauvetage des migrants est devenu la première source de travail.

    Avec notre envoyé spécial à TarifaBenjamin Delille

    Le centre des garde-côtes de Tarifa est perché sur la montagne qui surplombe la ville. Par beau temps, sans brume, on voit derrière les centaines de cargos qui défilent, la côte marocaine de Ceuta jusqu'à Tanger. De la salle de contrôle, les opérateurs surveillent l'un des trafics maritimes les plus importants du monde.

    Mais aujourd'hui, la gestion des embarcations de migrants prend le dessus. José Maraver, responsable du centre de contrôle de Tarifa l’atteste : « Il y a des moments, depuis cet été, où le sauvetage de migrants représente plus de la moitié de notre travail. Normalement, le reste de l'année, c'est 30 ou 40 % de notre travail ».

    Plus de 3 100 migrants déjà sauvés en 2017

    Cela fait plus de vingt ans que les garde-côtes affrontent au jour le jour la crise migratoire. Vingt années au cours desquelles l'immigration est devenue leur spécialité. « Avant, c'était beaucoup plus difficile, vraiment beaucoup plus difficile, qu'aujourd'hui », se souvient José Maraver.

    « Aujourd'hui, c'est bien plus simple parce qu'on a beaucoup plus d'unités. Avant, c'était extrêmement compliqué. Ici, il n'y avait qu'une seule unité. Il n'y avait pas les téléphones portables, nous n'avions pas d'information claire sur les allées et venues, il fallait que quelqu'un les voit en mer », continue-t-il.

    Face à l'afflux croissant de migrants, les garde-côtes de Tarifa parviennent à être de plus en plus efficaces : ils ont déjà sauvés plus de 3 100 migrants cette année.

    Le centre des garde-côtes de Tarifa, à la pointe sud de l'Espagne. RFI/Benjamin Delille

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.